Culpabilité de blogueuse

Quand j’ai créé mon blog, j’ai fait ça pour partager mais aussi pour « me distraire », voir d’autres horizons. Au début, c’était simple, je faisais ce qui me plaisait et surtout, quand j’en avais envie. J’ai rapidement eu envie de plus et une chose en entrainant une autre, je me suis retrouvée à l’opposé de ce que je voulais : un blog qui marche mais sans plaisir.

Brève histoire

Pour que vous compreniez le reste de l’article, il faut que je vous mette un décor. Je pense que l’on pourrait résumer l’histoire de ce blog en trois parties.

Dans la première phase, je ne me prenais pas la tête : pas de jours de publications fixes et pas de règles. Je n’étais pas lue par beaucouppour ne pas dire, par personne mais je m’en fichais car j’adorais ce que je faisais.

fullsizeoutput_a7c

Dans la deuxième phase, mes envies ont changé : besoin de quelque chose de plus « propre ». Je me suis mise à travailler plus mes articles, passer des heures sur les photos, … Tous les jours, je faisais avancer le blog pour qu’il corresponde parfaitement à ce que je souhaitais. Mais je gardais un côté « jeu ». Autrement dit : je passais plus de temps sur mes articles mais ce n’est pas pour cela que j’étais régulière et que j’avais des jours réguliers de publicationsassez contradictoire quand on y repense.

Dans la troisième phase, mes envies ont encore changé : plus envie d’écrire dans le vide et envie d’être lue par plus de monde. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à être frustrée : beaucoup de travail sur le blog mais peu de résultat. Je passais tellement de temps sur le blog, je soignais chaque détail à un tel point que j’avais envie que tout le monde le voit. Inévitablement, j’ai eu un moment de découragement intense, qui m’a fait tout remettre en question.

Évolution

Version 2

Cette remise en question m’a fait revoir pas mal de points et d’un coup, je me suis mise à m’organiser : jours de publication, planning pour les shootings, mise en place d’une relecture pour que les articles soient« parfaits », préparation de contenu pour les réseaux sociaux, horaire pour la publicité du blog …

Les résultats se sont vite fait ressentir. Mon trafic a explosé et j’ai été beaucoup plus suivie pour vous donner une idée en l’espace d’un mois mon nombre d’abonnée à la Newsletter avait triplé. J’avais enfin l’impression d’avoir trouvé LE truc pour que le blog marche.

Naissance de la culpabilité

Tout cela ne s’est pas fait sans travail. J’ai parfois passé des nuits entières pour sortir mes articles et ne pas louper de jours. J’en étais arrivée à un stade où je courais derrière le temps pour tout faire rentrer dans mes journées : cours, blog, préparation des examens, sport, … Sans m’en rendre compte, une pression est née et je me sentais obligée de publier.

Je suis humaine et un jour, ce qui devait arriver, arriva : je me suis retrouvé sans article à publier. J’avais eu une panne d’inspiration, je n’avais pas d’article prêt et j’ai commencé à culpabiliser.

IMG_2579_polarr.jpg

J’étais arrivéeà un stade où d’un côté, maintenir un rythme de publicationdeux fois par semaine était impossible car il y a les aléas de la vie. Mais de l’autre, imaginer de ne publier une fois est impossible aussi car il y avait cette pression et cette culpabilité. J’avais transformé quelque chose que j’adorais en punition.

Trouver l’équilibre

En parlant à d’autres blogueuses, je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule à être passéepar là. Cependant, il y a des points qu’on ne devrait jamais oublier.

IMG_2495_polarr

  • Faire pour soi: ne commencer pas un blog pour les cadeaux, le succès ou les autres. Faite le pour vous. Personnellement, j’ai commencé le blog pour moi, pour le fun et non pour me prendre la tête. S’amuser doit donc être le mot clé.
  • Restehumain: Se mettre une charge de travail trop importante n’a pas de sens. Même si l’on est blogueur ou blogueuse, on reste humain avant tout.
  • Mettre des limites: dans la même optique que le point précédent, il est important de ne pas se mettre trop de travail et donc de définir des limites. Pourquoi ne pas se mettre une limite de temps par jours par exemple ?
  • Stopper la comparaison : c’est un des points qui m’a poussé à vouloir plus pour le blog. Cela a été bénéfique puisqu’aujourd’hui, il est là où je le veux mais pousser à l’extrême, ce n’est pas positif. Ne vous comparez pas aux autresfacile à dire, je sais.

Article lié : La puissance de la comparaison


Culpabilité de blogueuse #blogging #PinterestJe ne cherche pas à me plaindre, j’adore mon blog, le travail que je fais avec et tout ce qu’il en ressort mais parfois, les gens ne comprennent pas l’envers du décor. Avec cet article, j’ai essayé d’expliquer aux gens qui n’ont pas de blogou d’autre forme de média qui s’en rapproche que tout ça, c’est du travail. Que ce soit à côté d’autre chose ou en tant qu’activité principale, cela ne se fait pas tout seul. L’autre but de l’article est de faire comprendre aux gens qui ont vécuou qui vivent la même situation que moi que ce n’est pas la fin du monde, on s’en remet.

24 commentaires sur “Culpabilité de blogueuse

  1. Vraiment top ton article, je me reconnait totalement… Je sort également d’une phase ou je me suis laisser aller, et j’ai perdu le rythme de mes fameux « deux articles par semaine » ! C’est vrai que ça prend du temps, et quand on à autre chose à côté, ça peu vite devenir compliqué…

    Aimé par 1 personne

  2. Je me retrouve complètement dans ce que tu dis ! J’ai à peu près le même parcours/cheminement que toi, je suis passée par les mêmes phases. Et maintenant j’ai décidé de me mettre moins de pression, de publier régulièrement, mais arrêter de culpabiliser si je fais une semaine sans publier. J’ai d’ailleurs fait une grande pause pendant les vacances, et je compte reprendre au 1er octobre. Mais j’arrête de me mettre la pression parce que ça devient contre-productif à la longue

    J'aime

  3. Oh ! Je me reconnais un peu dans ton article, car je me suis souvent mis la pression et honnêtement ça n’a mené à rien de bien. Je me comparais beaucoup aux autres aussi, mais ça c’est tellement dur dans le monde virutel… Finalement, j’apprend à être moi-même, à créer mon propre univers, à écrire sur des sujets qui me font plaisir et j’essaie de ne pas penser aux autres 😉 C’est un peu égoïste, mais ça m’aide à me sentir mieux vis à vis du blog et à bloguer vraiment par plaisir et non pas pour avoir plus de visites. Je n’ai pas envie de faire quelque chose qui ne me ressemble pas 🙂
    Je rebondis sur la fin de ton article, où tu dis que bloguer c’est pas si facile que ça et je te rejoins là-dessus. Les gens ont trop tendance à croire que ça se fait en un claquement de doigt, que ça nous demande pas beaucoup de travail, alors que c’est tout le contraire. C’est énormément de travail, surtout lorsqu’on doit swinguer entre notre VRAI travail. C’est pas toujours facile ! Mais si c’est fait avec plaisir les efforts ne se ressentent pas vraiment et c’est même avec plaisir qu’on se donne autant à fond 🙂
    Bisous.

    J'aime

  4. Coucou, j’ai trouvé ton article super intéressant dis ! Mais trouver un équilibre et ne pas culpabiliser parce qu’on se sent « feignasse » de ne pas être productive, c’est CHAUD ! ahahaha. J’ai pas encore trouver la solution lol

    J'aime

  5. Je te suis complètement. Je suis irrégulière, car j’écris quand j’en ai envie pour avoir un contenu de qualité. Toute fois c’est vrai que c’est frustrant de ne pas être lu surtout quand on y a mis son cœur. Bien sûr plus on est organisé et on publie régulièrement plus on est lu. Mais comme tu dis, il ne faut pas se perdre et ça doit rester un plaisir. Et oui tu n’es pas la seule 😊

    Aimé par 1 personne

  6. J’aime beaucoup ton article car il est totalement vrai. Je m’investie à fond pour mon blog et pourtant je n’ai pas beaucoup de traffic et quand vient la page blanche patatra tout s’effondre. On a l’impression de ne pas être assez bonne pour se qu’on fait car on voit les autres qui continuent à publier. J’essaye de dédramatiser le plus possible en me disant qu’il y a pire dans la vie 🙂

    J'aime

  7. Que dire à part que j’ai adoré ton article !
    Je suis encore une toute jeune blogueuse et je prend tes conseils très au sérieux.
    C’est vrai que parfois on se met la pression pour que tout soit parfait parce qu’on veut du résultat mais je suis d’accord avec toi: plaisir et jeu restent les maîtres mots ! 🙂

    J'aime

  8. Ton article reflète totalement l’état d’esprit de nombreuses bloggeuses dont moi. J’ai commencé le blog par plaisir pour partager ma passion. Cela ne fait qu’un an mais en ce moment je suis dans la phase où j’ai envie d’en faire plus pour avoir du trafic sans pour autant avoir le temps nécessaire: pas facile avec un travail à temps complet et une vie de famille bien remplie! J’essaie de ne pas être frustrée car comme tu le dis si bien quand on travaille dur sur des articles, on a envie qu’ils soient lus. Trouver le juste milieu est loin d’être évident. Merci pour cet article qui permet de déculpabiliser et de relativiser.

    J'aime

  9. Trés bel article que j’ai apprécié de lire! J’ai créé mon blog dans le but de partager avec d’autres passionnés comme moi, et sans se mettre la pression, la vie est déjà remplie de stress, qu’on n’a pas besoin d’en rajouter.
    Bisous ma belle

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s