Consommation = bonheur ?

Je trouve qu’on est de plus en plus poussé à la consommation. Je ne sais pas si c’est moi qui grandis et qui voit les choses différemment ou si cela a toujours été comme ça, mais j’ai l’impression que toutes les occasions sont bonnes pour consommer et on en invente de plus en plusBlack Friday, cyber monday, … . Tout ceci m’a fait réfléchir à ma manière de consommer et comment elle a évolué ces dernières années. 

Consommation personnelle 

Même si l’on ne décide pas vraiment de ce que l’on consomme en étant petit, je pense que c’est pas mal de reprendre depuis le débutgenre le TOUT début.

Enfance – Je me souviens de plusieurs choses de mon enfance : une salle de jeux remplie chez mes parents avec des livres, des peluches, des jeux et un salon tout aussi rempli chez ma grand-mère avec des livres, des boites de crayons de couleurs débordantes et des Lego. 

Mais finalement, mon meilleur souvenir d’enfance, c’est lorsque je construisais des cabaneset des verseaux spéciaux avec mon frère. On en a fait partout et de toutes sortes : sous le lit, dans le canapé, sous un drap, avec des caisses en cartons et j’en passe. Ce que je retiens de cette période est aussi simple qu’une cabane sous un lit : Ce ne sont pas les jeuxou leur nombre qui font le bonheur mais ce qu’on en fait. 

Adolescence – j’ai passé toute cette période à l’étrangergenre loin, genre l’Asie.  Avec le recul, je me rends compte que j’ai très peu consommé là-basc’est d’ailleurs sans aucuns doutes la période de ma vie la moins consommatrice. On vie naturellement avec moinsmais ce n’est pas pour autant qu’on achète rien. On achète plus du local, plus à des petits marchants, c’est plus proche. Ce que je retiens de cette période est aussi simple qu’une balade à dos d’éléphant : moins de pub, c’est moins de tentation.

Consommation

Jeune adulte – C’est à ce moment-là que ma consommation commence vraiment. En rentrant de l’étranger, c’était un vrai changement et donc, c’étaient de vrais besoinsdes chaussures adaptées, des vestes chaudes, …Jusque-là, c’est assez normal d’acheter mais cela ne s’arrête pas à celamaquillage, nouvelles envies constantes, découverte de la publicité, …Consommation, consommation, consommation. Aucune épargne, uniquement de la dépense. Ce que je retiens de cette période est aussi simple qu’une commande internet : on a le don de se créer des besoins inutiles.

Un changement 

Mais cette année, ma consommation a changédans le sens positif du terme cette fois-ci. Petit à petit, j’ai eu de moins en moins d’envies « incontrôlables ». J’ai toujours des envies mais j’ai appris à ne pas y succomber dès que j’en ai la possibilité et à me poser des questions. Je n’ai donc pas arrêté d’acheter mais j’ai changé la manière de le faire. 

Les deux questions que je me pose dorénavant, avant chaque achat, sont simples : « est ce que j’en ai besoin » et « est ce que je l’aime vraiment ». Autrement dit, cela se résume à l’utilité et au coup de cœur. Procéder de cette manière permet d’éviter le gaspillage, la surconsommation mais aussiet surtout d’économiser.

IMG_4390_polarr

En plus de me poser plus de question avant d’acheter quelques choses, il y a des catégories d’objets que je m’interdis d’acheter : 

  • Carnets : j’en ai déjà pour toute une vie. J’en ai marre d’avoir des carnets à moitié rempli. Je craquais souvent sur des nouveautés parce qu’ils étaient mignons et non parce que j’en avais besoin.
  • Bijoux toc : ils ne tiennent pas longtemps et finalement, c’est de l’argent jeté. Investir dans des bons bijoux permet de les garder sur le long terme et c’est beaucoup plus rentable. En plus, je me rends compte que je porte toujours les même depuis que je les achète aux vrais coups de cœur.
  • Café à emporter: le dilemme de toute une vie. Sortir en retard et se faire un café ou en acheter un en route. Le choix est fait et définitif : café à la maisonéconomie pour le portefeuille et pour la planète.

Rôle de blogueuse 

Ce cheminement de pensé n’est pas nouveau et cela fait 1 ans qu’il a commencé. Mais vendredi, lors de Black Friday, j’ai réfléchis à ma position de blogueuse dans la consommation des autres. 

Avec la manière dont je vois les choses, je ne vous pousse pas à la surconsommation ou même à la consommation que ce soit par rapport à la catégorie beauté ou lifestyleou autre. Ce n’est pas parce que je vous recommande un produit que je vous force à l’acheter. Je vous donne mon avis, qu’il soit positif ou négatif, afin que vous ayez une idée plus précise du produit et que ce soit un achat réfléchi et utile. De plus, j’essaye d’éviter au maximum les tentations inutiles comme les « unboxing » par exemplechose que je trouve sans intérêt.

Blogging #blogtips
D’un autre côté, je pense que le blog continuera à fonctionner même sans les avis et la catégorie beauté. J’ai d’autre chose à dire que « ce fond de teint est bien » ou « cette palette est une petite »
et ça, j’espère que vous l’avez compris après tout ce temps.

S’il y a deux choses que vous deviez retenir de cet article, c’est utilité et coup de cœur. Un petit article mood et réflexion en simplicité.

18 commentaires sur “Consommation = bonheur ?

  1. J’aime beaucoup cette article, je partage ton avis, il y a toujours quelque chose qui te pousse a acheter, solde black friday, vente privé. Ou encore la pub ou on te fait croire que tu en a absolument besoin alors que ce n’est pas le cas. je me dit exactement la meme chose maintenant, est ce que tu en a réellement besoin ? et cest comme cela que j’arrive a beaucoup moins acheter 🙂

    J'aime

  2. Super article qui fait réfléchir. Comme toi, je me suis rendue compte cette année avec le Black Friday, que nous étions poussé à la consommation ! J’ai envie de dire qu’heureusement faire les boutiques me fait littéralement ch*er ahah, donc je n’est pas dépenser un sous pour ce black friday (ni pour les autres d’ailleurs car je trouver ce concept débile. On s’est approprié un truc qui n’est même pas de chez nous)

    J'aime

  3. Moi ce que je trouve terrible c’est tout ces hauls que l’on peut voir sur YouTube qui poussent à la consommation. C’est horrible, j’essaie de limiter ma consommation de fringues et quand je vois ces hauls ça ne m’aide pas du tout. C’est la même chose dans d’autres domaines d’achat.

    Aimé par 1 personne

  4. Après j’ai envie de dire c’est selon les envies de chacun aussi … Je consomme pas mal mais je le vis bien donc tout est ok.je sais que mes parents sont pas comme ça et me reprochent de consommer mais flûte
    Chacun sa vie 🙂 et ses envies ^^

    J'aime

  5. C’est intéressant de remonter le cheminement de ta consommation, y compris depuis ton enfance ! Je pense que c’est un excellent exercice pour se rendre compte de l’évolution de notre consommation, propre à chacun et en même temps, si souvent poussée par les médias.
    Depuis quelques temps déjà, j’achète peu et comme toi, avant d’acheter je me demande toujours si j’en ai vraiment besoin. Bien sûr, parfois il est important de se faire plaisir aussi (mais pas par le bais d’achats compulsifs répétés).

    Aimé par 1 personne

  6. Au fond tu n’as pas tord du tout et je suis même d’accord en fait 🙂 Mais c’est très dur de ne pas consommer dans cette société ! Pour ma part, j’essaie de ne pas craquer pour des bêtises, des choses dont je n’ai pas besoin et qui me font juste plaisir sur le coup. J’achète tout de suite fois beaucoup, car acheter me rend vraiment heureuse ! Bien sûr ce n’est pas la seule chose, mais j’aime bien me faire plaisir assez souvent. Par contre je ne me laisse pas avoir par les pubs facilement, j’achète vraiment ce qui me fait plaisir 🙂
    Bisous.

    J'aime

  7. La question de la consommation est une question très épineuse. Une question qui a fait l’objet de plusieurs études économiques et sociologiques voire psychologiques.
    C’est donc une question de société pour résumer.
    Je vois fleurir sur Internet (dans la blogosphère notamment) plusieurs articles qui remettent en question l’idée même de consommer (en faisant exception de la consommation pour satisfaire les besoins primaires) (les articles « minimalistes » par exemple) et d’autres comme le tien qui s’interroge sur leurs consommations. Il y a quelque temps de cela j’ai lu un article d’une blogueuse minimaliste (de base) qui expliquait pourquoi elle avait peu à peu « abandonné » le minimalisme (je t’aurai conseillé de le lire si seulement j’arrivais à me souvenir du nom de son blog) en évoquant la frustration. J’ai trouvé son approche très logique et vraie.
    Me concernant, j’estime qu’il n’y a ni bonne ou mauvaise consommation. Quand on se place d’un point de vue économique la consommation est le levier de la croissance économique (plein emploi donc plus de chômage etc etc mais bon j’avoue que c’est un peu plus complexe que ça) donc il faut l’encourager. D’un point de vue écologique la consommation en elle-même n’est pas le problème mais bien la nature des produits consommés (j’entends comment ils sont fabriqués) et la manière dont ils sont post-consommés (traitement des déchets). La question est tellement vaste qu’il faudrait tout un livre pour y répondre.
    Pour ma part, j’encourage les réflexions sur les modes de consommation à un niveau personnel sans prôner l’arrêt de toutes formes de consommation ce qui permettrait d’éviter toute forme de frustration (sentiment de privation).

    Merci pour cet article 🙂

    J'aime

    1. Merci à toi pour ton commentaire 💛
      Si jamais tu retrouve l’article sur la blogueuse minimaliste qui parle de frustration, je suis totalement preneuse !
      Dans mon article, je ne dis pas qu’il ne faut plus consommer du tout. Je suis bien conscience qu’elle est nécessaire à tous point de vue. Je dis seulement qu’il faut relativiser, se poser des questions et réfléchir à notre manière de procéder.
      Mais je suis d’accord avec toi : il faudrait un livre pour répondre à cette question 😇

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s