Mes peurs de blogueuse

On cherche tous à se mettre à son avantage, à paraitre invincible et sans défaut. Sur le blog, je vous donne souvent des conseils pour être productif, pour avoir un blog qui marche, pour … réussir. Sauf que la vie ne s’arrête pas à ça. Les échecs, ça existe et je vous en ai aussi parlé sur le blogavec l’article sur ma scolarité par exemple.

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un autre aspect moins glamour : les peurs. Et en l’occurrence, mes peurs de blogueuse. C’est tout aussi important que l’échec et il faut savoir en parler sans avoir honte. 

Les problèmes techniques 

Ou plus précisément que mon blog se crash. J’ai peur qu’un jour mon blog ne soit plus accessible et que ce soit un vrai problème de fond. Je ne suis pas informaticienne et malgré le fait que j’ai beaucoup appris ces dernières années, je ne fais pas de miracle. J’ai essayé pourtant de me renseigner pour faire disparaitre cette peur ou, au moins, l’atténuer mais je me suis vite rendue compte qu’il y avait plusieurs causes possibles et sur cette base-là, ça devient compliqué.

Problèmes

Je me suis souvent demandée ce qu’il se passerait si mon blog se crashait et la réponse que j’ai pour le moment ne me plait pas parce que je dépendrais de quelqu’un pour le remettre en marche. Peut-être que finalement, ce qui me fait peur ce n’est pas qu’il se crash mais le fait que je ne puisse pas tout contrôler toute seule. À méditer …

Ne plus avoir d’inspiration 

IMG_6343_polarr

Je vous ai déjà parler des pannes d’inspirations sur le blog et du fait que cela m’arrivait de temps en temps. Ce sont des choses de la vie qui arriventcomme les coups de blues, la mort, les sautes d’humeur, …

Le fait d’avoir eu ces pannes d’inspiration m’a fait prendre conscience à quel point j’avais besoin de cet « état » créatif. Depuis ma première « crise », je peux vous dire que j’ai appris à apprécier les moments d’inspiration et j’ai compris qu’il fallait la stimuler quotidiennement.

Jusqu’à maintenant, l’inspiration est toujours revenue mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’un jour ce ne sera pas le cas. Ne plus avoir d’idées d’articles, de photos, … c’est angoissant.

Stagner

Cette peur de stagner par rapport au blog est à deux niveaux : les chiffres et l’apprentissage. 

Avoir des peurs fait partie de la vie

Pour le moment, le nombre de vues ou de commentaires n’ont jamais stagné. C’est en constante évolution. Je ne vais pas dire que j’ai de la « chance » parce que ce n’est pas, c’est surtout du travailparfois acharné. Mais est ce que se sera toujours le cas ?

Par rapport à l’apprentissage, c’est le fait de ne plus avoir de motivation qui me fait peur. Comme je vous le disais juste au-dessus, j’ai énormément appris ces dernières années par rapport aux blog, au référencement, aux réseaux sociaux et ça fait tellement de bien que je ne veux pas que cela s’arrête. C’est beaucoup trop stimulant et énergisant pour que cela disparaisse de ma vie. 

L’un est un peu moteur de l’autre : si j’arrête d’apprendre, je n’aurais plus rien à mettre en place pour faire évoluer constamment mon blog. 

Être indifférente 

Pour être totalement honnête avec vous, c’est ce point-ci qui a créé tout l’article. J’étais entrain de discuter avec mon meilleur ami la semaine dernière et il m’a demandé si je réalisais que ce n’était pas uniquement des chiffres. Derrière le compteur de visiteurs, il y a des vraies personnes et ce n’est pas uniquement un nombre. 

Lorsque j’ai commencé mon blog, j’ai pris le nombre de personnes qui me lisais et j’ai comparé cela à une classe de cours, puis a un amphithéâtre pour finir à plusieurs. Actuellement, presque quotidiennement, j’essaie de visualiser concrètement ce que représente les gens qui me lisent. Chaque fois, j’ai cette même joie. Et ça, je ne veux pas que cela change. 

Je ne veux pas que cela devienne un fait banal de mes journées. Je ne veux pas que cela deviennent « normal ». Je ne veux pas perdre ce sentiment. Je ne veux pas perdre cette sensation. Je refuse d’être détachée à ce point du blog que le nombre ne m’atteint plus.  

Cet article est un peu différent car, pour une fois, je ne vous donne pas de conseils tel quel mais je vous parle plutôt à cœur ouvert en restant autour du blogging. 

Rassurez-vous, je ne suis pas à un stade où mes angoisses me font tellement peur que j’arrête de vivre. Elles ne sont d’ailleurs pas toute présentes en même temps dans ma têteheureusement.  Mais je tenais vraiment à vous faire cet article afin que vous voyez, si vous avez les mêmes peurs, que vous n’êtes pas seul. 

On a tous des peurs. 

Les blogueuses sont humaines et de ce fait, elles ont des peurs. J'ai décidé d'être honnête avec vous et de vous dévoilez les miennes en simplicité.

10 commentaires sur “Mes peurs de blogueuse

  1. Merci pour ton article.
    Je comprends très bien ta peur de stagner, ce serait comme admettre que tout ce travail est vain et n’est plus enrichissant. Je fais fait à la même chose mais je pense que c’est aussi ce qui me motive à travailler pour ne pas stagner. C’est une peur motivante en fin de compte.
    Bon courage !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s