Cette réflexion sur les femmes

A l’heure où vous lirez cet article, la journée internationale des droits de la femme sera passée depuis exactement deux mois. Je vous avouerai que cette année, elle m’a particulièrement touchée parce que j’ai réalisé ce qu’elle impliquait. Et elle m’a mené à une vraie réflexion, sur les femmes et leur place dans la société actuelle, que je tenais à partager avec vous. 

C’est un sujet important, dont on devrait plus parler, sans peur. 

Journée amère 

IMG_6778_polarr

Pour que vous compreniez un peu ma réflexion, je pense qu’il faut que je vous explique d’où elle vient et comment elle a commencé : le 8 mars 2019, lors de la journée internationale des droits de la femme. 

Le 8 mars de cette année, a été une journée assez remplie et je me souviens être passé par plusieurs étapes, sentiments, émotions. 

  • Au lit : comme souvent, le matin, j’ai consulté mon téléphone et mon calendrier m’a rappelé l’événement du jour. J’ai mentalement noté l’information. 
  • Sur les réseaux sociaux : J’ai noté que beaucoup de gens ne savaient pas tellement à quoi correspondait l’événement du jour : journée de la femme, journée des droits, …  Bien que je n’ai absolument pas été d’accord avec tout ce que j’ai vu, je n’ai pas réagi et j’ai laissé couler.
  • En contrôlant mes mails : je me suis rendue compte qu’on me proposait une réduction pour ce jourparce que c’était MA journée et encore une fois, je n’ai vraiment pas apprécié mais je n’ai rien dit. 

En bref, toute la journée, j’ai noté des petites choses qui me dérangeaient et j’ai réfléchis. Ce que j’en retiens de cette journée, c’est un gout amer. Et d’abord, pourquoi elle existe cette journée ? Et, pourquoi c’est le seul jour où les gens réagissent alors que les inégalités se passent 365 jours par an ? Et, qu’est-ce qu’on peut faire de concret pour changer les choses ? Beaucoup de questions et peu de réponses … 

Pour la première fois de ma vie, j’ai réalisé que c’était une journée qui me posait problème. Non à cause de ce qu’elle incarnepuisqu’à la base, c’est une journée pour mettre en avant la lutte des droits des femmes ainsi que la réduction d’inégalités par rapports aux hommes  mais à cause de ce qu’elle crée et ce que les gens en fond. 

Finalement, le principe initial du 8 mars n’est pas mal, il est même plutôt honorable mais est-ce que c’est vraiment un problème que l’on règle en une journée ?! C’est bien de faire une journée de sensibilisation mais est-ce que c’est vraiment suffisant ? Le problème n’est-il pas bien plus conséquent ? 

IMG_6777_polarr

Problème général 

Plus je grandis et plus je vois que c’est un problème général. Autrement dit, ce n’est pas « juste » un problème de femmes qui concerne les femmes. C’est un problème qui concerne les femmes certespuisqu’elles n’ont pas les mêmes droits que les hommes et qu’une différence du dernier chromosome n’est pas une raison acceptable mais c’est aussi un problème qui concerne la gente masculinepuisqu’ils subissent aussi des pressions.

En tant que femme, j’ai peur de ne pas gagner la même chose qu’un collège du sexe opposé qui a les mêmes compétences que moi. En tant que femme, j’ai peur de la question « quand comptez-vous avoir des enfants ? » à un entretien d’embauche. En tant que femme, j’ai peur d’être jugée parce que je mets une robe courte.

Mais je suis intimement convaincue qu’aujourd’hui, les hommes ont des peurs du même ordre : est-ce que j’ai le droit de pleurer ? Comment je vais être vu si je me maquille ? 

Le but final, c’est que les hommes et les femmes soient à égalité, non ? Alors pourquoi ne pas participer ensemble pour que cela arrive ?!

Alors féministe ? 

IMG_6767_polarrOui. Probablement depuis toujours mais aujourd’hui, j’ose le dire. Je suis féministe. Je suis féministe pour la définition du dictionnaireDoctrine qui préconise l’égalité entre l’homme et la femme, et l’extension du rôle de la femme dans la sociétéet non pour l’image négative que les gens en ont. Je suis féministe et je suis pour l’égalité des genres. Je suis féministe et je ne déteste pas les hommes. 

J’ai la chance d’avoir été élevée par des parents qui n’ont presque pas fait de différence entre mes frères et moi. J’ai la chance d’avoir un père qui m’a donné les outils pour penser par moi-même. J’ai la chance d’avoir une mère qui ne s’est jamais laissé faire. Et j’ai bien l’intention d’utiliser tout ça en tant qu’adulte pour que ce que j’ai vécu ne soit plus vu comme une « chance » mais qu’il soit vu comme « classique ». 

J’ai commencé cet article en vous parlant de la journée internationale des droits de la femme et je vais le terminer de la même manière. Le 8 mars 2019, après avoir publié mon post sur Instagram, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose de constant et pas uniquement ce jour-là. C’est un combat de tous les jours. Je ne me voyais pas écrire noir sur blanc que je n’étais pas d’accord avec cette journée et puis rester les bras croisés. 

J’ai réfléchis et je me suis retournée le cerveau pour trouver un moyen d’agir à mon échellecar je suis convaincue que c’est ce genre de choses multiplié, qui a un impact  et je pense que j’ai enfin trouvé. Dans un premier temps, je vais faire une série d’articlesautour du sujetautant se servir de l’influence que l’on a. Dans un deuxième temps, je vais faire des actions concrètesc’est bien beau les mots, mais si on peut faire plus, c’est encore mieux. Le deuxième temps, n’est pas encore parfaitement défini mais je vous en parlerai en temps voulu. 

Préparez-vous, je n’ai pas fini d’aborder ce sujetpremier article d’une longue série et j’espère que vous resterezavec moi pour aborder cela.

J'ai 20 ans et je ne m'étais jamais vraiment demander quelle était ma place de femme dans la société. Mais depuis le 8 mars, j'ai appris des choses et j'ai réfléchi

28 commentaires sur “Cette réflexion sur les femmes

  1. Bonjour
    Tout comme Toi mes parents m’ont élevée avec l’ouverture d’esprit que les hommes/femmes sont égaux mais m’ont bien fait comprendre que dans la vie, ça ne s’applique que très rarement et qu’il faut (parfois) se battre!
    Aujourd’hui, je fais parti d’une poignée de femmes qui font un métier d’homme et j’en suis fière.
    Féministe, je le suis comme la définition du dictionnaire que tu cites. Malheureusement, certain(e)s déforment tout et emploient ce mot s’en en connaître la réelle signification! (il suffit de voir certains comptes sur Twitter)
    Cette année, la journée des droits de la Femme s’est transformée en remises offertes sur les sites de beauté…les marques n’ont rien compris et ça me désole.
    Cette égalité est loin d’être acquise et ce n’est pas les politiques actuels qui vont y changer quelque chose…

    J'aime

    1. Tu as bien raison d’être fière de ton métier et de ne pas avoir choisi en fonction des clichés. C’est aussi, mine de rien, une manière de dire que tu n’es pas d’accord avec cette inégalité !
      Je partage ton sentiment concernant le mot féminisme … Je trouve qu’il perd son sens tellement les gens le transforme et ça en devient désolant …

      J'aime

  2. J’ai remarqué aussi cette année que la journée de la femme ne m’étais pas du tout en valeur la femme et qu’ils en profitaient surtout pour en faire du marketing ou nous rabaisser… Je trouve ça tellement dommage l’image qu’on nous donne et l’inégalité que l’on vit. Mais j’espère qu’un jour les choses changeront ! J’ai espoir que les choses peuvent aller mieux, même si je l’avoue je pense que c’est très difficile.
    En tout cas hate de lire tes prochains articles sur le sujet 🙂
    Bisous.

    J'aime

  3. J’ai hâte de lire tes prochains articles sur le sujet. Chaque année, le 8 mars, j’ai l’impression de rabâcher toute la journée : « c’est pas la journée de la femme, c’est la journée internationale des droits des femmes » et toutes les promos pour des aspirateurs, de la lingerie ou des fers à repasser me mettent en rognes !

    J'aime

  4. Ton article – réflexion est très intéressant et je partage ton point de vue. Cette journée est une bonne chose au fond, mais comme tu dis, on ne règle pas les inégalités en une journée sur 365 dans l’année. Et j’aime beaucoup le fait que tu soulignes que les hommes subissent également des pressions de la société. Si on prône l’égalité homme-femme, il faut parler des deux sexes et ne pas juste chercher à ce que les femmes aient les mêmes droits que les hommes mais également que les hommes ne soient pas regardés de travers s’ils assument leur côté sensible et féminin. Nous avons chacun du féminin et du masculin en nous, à nous de faire en sorte de nous assumer en totalité et de mettre nos jugements de côté.
    Très belle journée à toi 🙂
    Juliette

    J'aime

  5. Je suis entièrement d’accord avec toi, il existe toujours des inégalités entre les femmes et les hommes mais cela est vrai pour les hommes également. Le congés paternité, ne pas pleurer… Chacun subit des pressions mais elles sont différentes.

    Merci pour cet article et très belle journée !

    Marie-Alexandra

    J'aime

  6. Je suis totalement d’accord avec ta réflexion et ta définition du féminisme. Parfois, il faut se battre et se justifier pour faire comprendre aux gens (hommes ou femmes) ce qu’est le « vrai » féminisme.
    Concernant la journée des droits de la femme, la société dans laquelle on vit ne va malheureusement pas changer les choses à l’avenir, je pense, puisque le marketing prend le dessus sur tout et constamment et c’est bien dommage (une rose, 10% de réduction sur votre ensemble lingerie, un chocolat etc)
    Quand tu disais qu’on ne parlait que des droits de la femme ce jour-là, malheureusement cette journée du 8 mars n’est pas la seule sur la liste. Je pense à la journée contre l’homophobie, le soutien aux autistes, aux personnes atteintes du sida et j’en passe… Ce sont des luttes continuelles et c’est dommage qu’on en parle seulement une fois l’an…
    Merci pour cet article qui mérite d’être lu 🙂

    J'aime

    1. Il y a une citation que j’aime beaucoup « On me traite de féminisme à chaque fois que mon comportement ne permet pas de me confondre avec un paillasson ».
      Et comme tu le dis si bien, il y a énormément de cause qui doivent être en évolution quotidienne …

      Aimé par 1 personne

  7. J’aime beaucoup ton article ! J’ai ressenti un peu la même chose le 08 mars … Je ne sais pas pourquoi mais encore plus particulièrement que les autres années et depuis quelques semaines j’aimerais beaucoup m’impliquer un petit peu plus. Je n’ai pas encore trouvé comment mais je vais y arriver 🙂

    J'aime

  8. Un article tellement vrai ! Je me considère aussi comme étant féministe, pour moi nous devrions avoir tous les mêmes droits. Je n’ose même plus me vêtir car je me sens toujours comme un bout de viande sur patte aux yeux des hommes. Ça en devient pesant. Dans certains pays, ce genre de choses n’existent pas. J’ai remarqué ça à Amsterdam par exemple. Il faut que les mœurs évoluent ☺️
    Hâte de lire tes prochains articles. Bonne soirée.

    J'aime

  9. Bonjour, tu as raison une journée est utile mais loin d’être suffisante pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. A part un chromosome d’écart, l’écart est encore grand entre les genres. Même si l’inégalité perdure, nous avons la chance d’être née en France mais n’oublions pas que tout cela est fragile. Je me méfie de la religion en particulier qui a cloisonné la femme pendant des millénaires et j’ai très peur de la montée des religions juste pour cela. Je suis heureuse que tu sois une vraie féministe sans détestation envers les hommes. Les rôles commencent à changer dans les familles. Moi-même, je ne suis pas la fée du logis, ce serait beaucoup plus mon mari. C’est lui qui s’occupe des courses, de la vaisselle, de la cuisine, des poubelles… Nous faisons tous les deux le ménage et moi je m’occupe du linge (lavage et repassage) ainsi que le jardin. L’éducation est le maître mot de cette évolution et ce sont les parents qui ont déjà façonné leurs enfants et les enfants qui deviendront aussi des parents qui changeront progressivement notre modèle social. Malgré quelques réserves, je suis globalement optimiste et je crois que les générations futures bénéficieront d’un traitement à égalité. Bisous et encore merci pour ta réflexion du jour. A très bientôt et passe une bonne fin de semaine

    J'aime

  10. Je trouve que cette journée est devenue juste un faire-valoir, du style ah tiens aujourd’hui faut faire un truc pour les femmes. Recevoir des codes promo ce jour-là je trouve ça rabaissant, tiens c’est la journée des droits des femmes comme « cadeau » on va leur faire un code -10% c’est quoi le rapport ?
    On parle d’égalité des chances, égalité d’accès à l’éducation, égalité dans le travail mais pas nous filer un code promo pour faire du shopping. Ça sous-entend que les femmes ne seraient intéressées que par faire des achats ?!?
    Bref je ne me considère pas comme féministe surtout par rapport à l’image que certaines renvoient, le rejet des hommes, la construction de la femme en opposition à l’homme. Justement on devrait comme tu le dis construire l’égalité ensemble.

    J'aime

    1. Je partage ton avis (concernant la première partie du commentaire). Je trouve cela tellement rabaissant de recevoir des codes promos « pour cette journée ».
      Par contre, je suis féministe. Mais comme je le dis dans l’article, je le suis pour la définition du dictionnaire et non pour la vision que les gens en ont aujourd’hui et je trouve que ce sont deux choses bien différentes. 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s