Mon rapport à l’échec en tant que blogueuse

Est-ce que c’est moi qui débloque complètement ou beaucoup de gens oublient que ce sont des humains comme eux qui tiennent des blogs, postent sur Instagram, publient des vidéos sur Youtube  – et que sais-je d’autre?

Autant vous le dire tout de suite : il n’y a aucune transformation particulière qui touche les personnes une fois qu’elles décident de créer quelques contenus que ce soient sur Internet. Et si certains vous disent qu’il y en a une, ils vous mentent probablement. Je peux vous assurez qu’à l’heure où je vous écris ces lignes, j’ai besoin de respirer de l’oxygène comme vous, j’ai du sang qui coule dans mes veines comme vous, j’ai besoin de m’hydrater comme vouset j’en passe.

Dans cet article, je vais simplement répondre à une question qui m’a été posé sur Instagram : Pourquoi je partage mes erreurs et mes échecs alors que ce sont des périodes sombres de ma vie ? C’est mot pour mot la question que j’ai reçue.

C’est moi

Dans deux sens. 

Je reconnais que j’ai peut-être, à certain moment, donné des informations contradictoires qui ont pu créer le doute. Avec le recul, je me pose des questions sur la manière dont je suis perçue : est-ce que c’est possible d’avoir un feed travaillé sur Instagram et pour autant garder l’impression que l’on est humaine ? Est-ce que les gens arrivent à relativiser alors qu’on ne poste que le positif sur les réseaux ? A méditer …

Mais c’est quand même moi. Même si j’ai ce feed en question, je n’en suis pas pour autant moins humainecomme je l’expliquais au début de cet article. Et c’est exactement parce que je suis moi, humaine, que je veux partager mes erreurs et les faiblesses que je tente d’améliorer. En plus, le faire met en avant un autre aspect de ma personnalité : l’honnêteté. 

DSCF4870

Dédramatiser

On vit dans une société qui voit l’échec comme quelque chose de fondamentalement négatif, de mal. Et c’est vrai qu’il peut l’être mais il ne s’y arrête pas. L’échec est une expérience de vie au même titre qu’une réussite. 

Mes parents sont hyper entrepreneurs et ils ont un parcour atypiquetellement qu’il est presque impossible de les mettre dans une case, ce genre de case que la société aime tant. Ils ont pris des risques et parfois ça a marché, parfois pas. Que ce soit avec mon père ou ma mère, j’ai toujours été stimulée à penser par moi-même. Et j’ai été élevée avec l’idée que c’est bien d’avoir des idées et de les rendre concrètes.

DSCF5225

En bref, j’ai été éduquéepeut-être pas toujours consciemment avec l’idée que l’échec fait partie de la vie et qu’il n’est pas si grave que çabien qu’il n’est pas pour autant acceptable de tout rater. Typiquement, quand t’es un génie des maths et que tu rates ton examen simplement parce que tu n’as pas assez étudier, bha c’est pas acceptable.  Autrement dit, je n’ai absolument aucune honte à parler des mes échecsce sont presque des cicatrices dont je suis fière parce que ça veut dire qu’au moins j’ai essayé. Et je pense que le fait que j’ai ce point de vue-là, que j’en parle, a participé au fait que certains ont « dédramatisé » leurs propres échecs. Et rien que pour ça, c’est important d’aborder la question. 

Article lié : Mes erreurs Pinterest ; J’ai raté mes études ; Mes erreurs en maquillage

Apprendre

Je suis convaincue qu’il n’y a pas meilleur moyen que de faire des expériences pour apprendremais toutes ne sont pas forcément à faire ou obligatoire. La théorie, c’est bien mais ça reste des cas « anciens » ou « imaginaires », cela ne suffit pas. La vie est faite d’imprévus et la manière dont vous les gérez en pratique, c’est ce que vous retenez à la fin. 

Partager mes erreurs, qui sont souvent les mêmes que d’autres personnes avec d’autre parcours, permet de montrer ce que j’ai appris : c’est un cas en plus, une information supplémentaire. C’est un partage pur, simple. 

Discuter

DSCF4987

Il y a cet aspect très particulier que j’ai compris en partageant mes erreurs : cela entame la discussion. Et ce n’est pas uniquement vrai pour moi parce que j’ai analysé plusieurs blogs dont certains articles parlent de faiblesses, de « périodes sombres » comme la personne qui m’a posé la question les appellent. Sous ces mêmes articles, il y avait bien plus de commentaires que sous des articles classiques ou que sous des articles qui parlent de réussite. 

Les humains ont ce besoin de se rapprocher des autres qui ont vécu les mêmes choses qu’eux pour en parler, pour se confronter ou même se réconforter et l’échec n’échappe pas à cette règle. Inévitable, quand on vit un échec on est plus enclin au doute et donc on se rassure comme on peut. 

Les échecs, c’est un peu comme l’argent : c’est tabou, on n’ose pas en parler. Mais ce n’est pas un sujet qui fait partie de mes tabous et je vais continuer à en parler. 

Evidemment, ce n’est pas parce que j’en parle librement que je suis parfaitement en confiance. J’ai souvent peur de l’échec. J’ai souvent des moments de doutes quand je commence quelque chose mais je ne me laisse par détruire et si cela s’avère justifié alors je n’ai pas honte d’en parler parce que ça fait simplement partie de la vie. 

Alors soyez-en sûr, je vais continuer à aborder la question. 

Un article qui t'explique simplement pourquoi et comment j'ai décidé de parler de l'échec sur mon blog. Viens découvrir mon avis et savoir si on le partage !

18 commentaires sur “Mon rapport à l’échec en tant que blogueuse

  1. J’ai fais une dépression et je suis atteinte de névrose obsessionnelle. Je ne m’en suis jamais cachée, que ce soit sur le blog ou via mon compte Instagram. Je ne vois pas pourquoi je devrais mentir à mes lecteurs en faisant comme si tout allait bien alors que ce n’est pas toujours le cas, clairement et que, cela peut affecter mon rythme de publication ou mon envie de continuer à écrire. Si je fais le choix de partager ça sur mon blog alors que je suis suivie par pas mal de personnes c’est simplement parce que j’ai fais mon blog pour moi et pour m’évader. Et si je dois poser à nouveau des mots sur mes maux je le ferais. J’ai la chance d’avoir une communauté très compréhensive et humaine. Et j’espère faire un bout de chemin avec elle car elle aime mes faiblesses comme mes moments de succès et me pousse toujours à me dépasser ❤️

    Aimé par 1 personne

  2. Moi je trouve ça bien que tu postes tes échecs 🙂 C’est humain et ont fait tous face aux échecs à un moment ou un autre. Je trouve ça dommage que sur les réseaux sociaux les gens postent souvent que les bons côtés de leur vie, ils ne montrent qu’une partie de leur vie, mais jamais l’envers du décor. Je pense que ça peut motiver des gens et même les aider lorsque l’on partage nos échecs. Après ce n’est que mon avis personnel, peut-être que certains ne sont pas d’accord. Moi ça m’intéresse de voir l’envers du décor 🙂 J’aime bien savoir le parcour que les gens ont parcouru pour en arriver là. Je trouve que ça permet de se dire qu’après tout on peut y arriver même si pour le moment tout ne se passe pas comme prévu.

    J'aime

  3. Mais j’adore ! On postant mon article hier j’avais un doute et puis je me suis puis zut je le poste et puis tant pis si je parle de mes faiblesses et mes échec et déception
    Merci j’ai adoré te lire ❤️

    J'aime

      1. Pour le moment, je peux pas trop te dire mais dès que j’ai un peu de retour je te donnerai l’info.
        En fait j’ai une revue avec plusieurs épisodes pour parler de mon histoire de danseuse classique boulimique donc à voir sur le long terme !

        J'aime

  4. Tu as tellement raison et que ça fait du bien qu’on soit de plus en plus à le dire ! C’est par l’échec que l’on progresse. Si on a trop peur de se planter, on finit par ne plus rien tenter et il devient alors impossible de progresser et d’arriver à quoi que ce soit de satisfaisant dans la vie. C’est en essayant et en ratant des choses qu’on peut aussi goûter au sel de la vie et qu’on se développe sur les plans personnels et professionnels. Je dis HOURRA à l’échec, entre dans ma vie car ça veut dire qu’au moins j’ai essayé de nouvelles choses et que je peux en tirer les leçons pour avancer de plus belle.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s