Time blocking : l’efficacité réalisable

Je suis une vraie fan de To Do List. J’en fais quotidiennement, c’est ce qu’il me permet d’avancer, de savoir ce que j’ai à faireet puis, on ne va pas se le cacher, c’est extrêmement satisfaisant de cocher ou barrer une tache réalisée.

L’inconvénient des to Do List, c’est que souvent quand j’en fais une et je me dis que je dois l’avoir fini pour le soir même et je n’y arrive pasdu coup je culpabilise. Le problème, ce n’était pas tant que je n’étais pas productive mais plutôt que mes « To Do List » étaient trop conséquentes. Pour faire face à ces soucis, j’ai mis en place le Time Blocking. 

Le Time blocking, c’est quoi ? 

En fait, c’est assez simple : tout est dans le nom. C’est une méthode de gestion du temps qui consiste à bloquer des créneaux en se limitant à une tâche. La différence avec une To Do List classique, c’est que l’on prend conscience du temps nécessaire pour réaliser les tâches et donc la liste passe du stade « trop long » à  celui de « réalisable ». En plus, en fixant des limites temps consacrées à une seule chose, on évite de se disperser avec le multitâches.

Le time blocking en pratique, ça donne quoi ? 

DSCF5192

On possède tous un temps limité par jour composé de 24 heures. En fonction de nos besoins de sommeil, les heures réelles disponibles sont différentes pour chacun mais en moyenne il reste 16 heures à répartir. Concrètement, je repartis ces mêmes heures en créneaux dédié à certaines actions.

Dans les faits, je prends une heure hebdomadaire pour fixer mes créneaux en fonction de ma To Do List, mes rendez-vous et mon temps disponible. C’est un investissement du temps dans le temps mais je sais que l’heure que je prends pour être organisée va me permettre d’en gagner plus tardcar je saurais directement où je vais.

Personnellement, je préfère le faire de manière électronique parce que c’est plus facile à modifier si j’ai un imprévu ou si j’ai mal évalué le temps nécessaire pour finir la tâche. En plus, il y a des alertes lorsqu’il est l’heure de passer à l’activité suivante. Cependant, rien ne vous empêche de le faire sur un emploi du temps papier. 

DSCF5193

Conseils

Cela fait maintenant plusieurs semaines que je pratique cette méthode et bien qu’au début, j’ai douté de son efficacité, je me suis accrochée et j’ai eu raison car c’est en apprenant de mes erreurs qu’elle fonctionne si bien aujourd’hui. Plus on la pratique et plus on est performant avecbref, il faut de l’entrainement.

Par contre, je suis convaincue que ces quelques conseils pourront vous faciliter l’application de cette nouvelle méthode si vous décidez de sauter le pas.

DSCF5190Evaluation du temps : comme c’est l’enjeu principal de cette méthode, je pense que c’est utile que ce soit le premier conseil. Ne vous concentrez par sur une définition du temps parfait mais prévoyez plutôt large, surtout au début. 

Garder une trace : afin de pouvoir utiliser ces informations dans le futur. Par exemple, quand je prévois un temps pour rédiger un article de blog, je précise la catégorie et le nombre de mots pour avoir un point de comparaison dans l’avenir. 

Regroupement : des petites tâchescelles qui font moins de 5 minutes. C’est typiquement le genre de tâches que l’on repousse alors que les regrouper permet de passer à autre chose une bonne fois pour toute. 

Répartition : en fonction du niveau de concentration nécessaire pour la tâche à accomplir. Alterner entre concentration maximum et relax est fortement conseillée, presque indispensablerappel : vous restez humain.

Division : des grosses tâches en plusieurs petites. De cette manière vous aurez l’impression d’avancer constamment. 

Précision : dans votre définition de la tâche à faire. Pour avoir expérimenté le contraire, je peux vous dire que c’est contre-productif. Plus vous êtes précis, plus vous savez ou vous devez aller. Préciser pour que vous n’ayez aucune chance de procrastiner. 

Comme vous pouvez le voir, je suis absolument fan de cette méthode – encore plus que mes To Do List. Elle a révolutionné ma façon de travailler, mon organisation. En plus, elle a boosté ma productivité et ma motivation. J’arrive enfin à finir ma journée en ayant accompli tout ce que je veux faire et rien que vous ce sentiment, je vous conseille vivement d’essayer ! 

J'ai en marre de ne pas arriver au bout de mes To Do List. C'est un temps révolu depuis que j'ai mis en place une nouvelle méthode de gestion du temps : le Time blocking. Je t'explique pourquoi et comment le mettre en place dans l'article !

4 commentaires sur “Time blocking : l’efficacité réalisable

  1. Bonjour, c’est ce que je faisais lorsque je travaillais: le time blocking. Méthode apprise de mon dernier patron, mes journées étaient drôlement plus productives. Beaucoup moins stressant. Résultat, fin de journée avec l’impression du devoir accompli! 😉

    J'aime

  2. J’avais essayé aussi (sans du tout savoir que cela s’appelait comme cela, ou même avoir entendu parler de ça comme d’une méthode) et j’avoue que j’avais pas accroché. J’ai eu du mal à définir des tranche horaires précises.
    Comme tu dis qu’il faut de l’entraînement, je vais peut-être re-tester. A voir, mais en tout cas, c’est une autre piste pour travailler !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s