Commet bien vivre le désabonnement

À en croire un dictionnaire très connu sur internet, « s’abonner est l’action de prendre contrat pour la fourniture régulière d’un service ou d’un produit ». C’est particulier comme définition, surtout quand on sait ce que cela représente actuellement, notamment avec les réseaux sociaux. 

Aujourd’hui, quand on décide d’être sur ces plateformes, on est souvent face au désabonnement et ce que ce soit en tant qu’utilisateur, mais aussi en tant que créateur. Et j’ai appris à mes dépends parfois, qu’il y avait plusieurs manières de le vivre.

Oui, je galère pour faire cette intro, et je ne sais toujours pas si j’en suis satisfaite.

D’un point de vue utilisateur

J’ai deux réseaux préférés, à savoir Instagram et Pinterest. Quand je vais dessus, je veux que ce soit un bon moment et j’ai des attentes précises. 

En d’autre terme, en tant qu’utilisateur, je veux : 

  • Suivre une personne authentique : avec laquelle j’aurais plaisir à parler, qui a des valeurs similaires aux miennespositive, ambitieuse, respectueuse, … Cependant, j’aime aussi avoir des gens dans mon fil d’actualités qui ne partagent pas totalement mes opinions car … ça fait réfléchir. 
  • Consommer un contenu qui me correspond : que ce soit dans la manière dont il est « créativement » parlant mais aussi pour ce qu’il représente. A quoi bon avoir un fil d’actualités rempli de choses que vous n’aimez pas, qui ne vous intéresse même pas ?!
  • Avoir une utilisation consciente : parce qu’il y en a marre d’avoir cette pression d’être constamment connectée. J’ai coupé toutes mes notifications pour décider quand je voulais prendre le temps d’être connectée et depuis ce choix, je me sens beaucoup mieux dans ma consommation. Dans le cadre des réseaux sociaux, je veux que ce soit pareil. Autrement dit, je ne veux pas avoir l’impression de louper trois chapitre de la vie de quelqu’un parce qu’il poste constamment des stories ou des posts … – #SorryNotSorry

Se balader sur les réseaux sociaux doit être un vrai plaisir car dès lors que cela ne l’est plus, cela peut vite devenir négatif. C’est exactement pour ça, que je pratique le désabonnement régulièrement. 

En général, une fois tous les deux mois, je prends le temps de faire un tri dans mes abonnements que ce soit sur Pinterest ou sur Instagram. Je le fais et je n’ai pas honte de le dire. Se désabonner est un droit que beaucoup oublie : rien ne m’oblige à suivre telle ou telle personne, c’est aussi simple que ça. En le faisant, je m’assure de toujours consommer du contenu qui m’inspire, qui me fait du bien. J’ai horreur des personnes qui t’envoient un message quand elles voient que tu ne les suis plus car souvent, c’est plein de reproches et de jugements.

DSCF5385

D’un point de vue créateur

Avant d’avoir ce blog, à part Facebook, je n’avais pas vraiment de réseaux sociaux. J’étais même très passive par rapport à tout ça, je n’y voyais pas d’intérêt. Pour autant, je ne regrette pas aujourd’hui d’être une utilisatrice plus active et en plus, de les utiliser pour développer mon activité. 

Comme je vous le disais juste au-dessus, ce n’est pas parce qu’on passe de l’autre côté qu’on ne subit plus le désabonnement, bien au contraire. Et au début, j’ai eu beaucoup de mal avec ça. Je ne comprenais pas pourquoi les gens partaient, ce que je faisais de mal, … Ça a pris de telles proportions que j’en était bloquée : je n’arrivais plus à faire quoi que ce soit par peur de les faire fuir.

Maintenant, sans m’être imposée des règles précises, je sais ce que je veux créer, transmettre et comment je veux le faire.

En d’autres termes, en tant que créatrice, je veux : 

  • Faire du contenu qui me représente : parce qu’on ne devrait pas se laisser distraire et agir pour les autresc’est d’ailleurs valable dans toute les choses de la vie, pas uniquement dans sa stratégie de réseaux sociaux. Ne choisissez pas votre contenu en fonction de ce qu’il rapporte le plus, mais en fonction de ce qui vous apporte le plus. Cela veut aussi dire qu’il faut oser faire ce que l’on veut en fonction de nos envieset donc parfois de changer car elles évoluent
  • Partager : parce que crée dans le vide, c’est cool deux minutes mais c’est vite limité. 
  • Aimer : ce que je fais mais aussi chaque étape de « production ». 

Pour ça, je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas 45 milles façons de faire. Pour combiner mes envies, tout en prenant en compte mon public cible, je dois :

  • Apporter une valeur : avec de la qualité encore et encore. J’ai pris conscience, il y a quelques années maintenant, qu’il vaut mieux faire peu de qualité qu’énormément bâclé. L’utilité est une des clés de la réussite d’une publication.
  • Travailler : car rien ne tombe du ciel. Se plaindre ça ne sert strictement à rienmême si parfois, ça fait du bien alors que le travail paye. En apprenant, en s’améliorant, en réfléchissant, … le travail encore et encore, ça fini par fonctionner. 
  • Prendre du recul : les réseaux ne sont que les réseaux. 

Une fois qu’on sait ce qu’on veut dire et comment on veut le mettre en place, c’est plus simple de vivre le désabonnement. Aujourd’hui, lorsque je remarque qu’une personne est partie d’un de mes comptes, je me dis que c’est pour un mieux pour elle comme pour moi. 

J'ai décidé de changer la manière dont je suis présente sur Internet. Je te parle de ce changement dans cet article : c'est pour le mieux.

Cet article est le fruit d’une longue réflexion et il y a quelques mois, je n’avais absolument pas ses proposmon discours était même radicalement différent. Je me sentais redevable en tant qu’utilisateur de fidélité et frustrée en tant que créatrice que les gens partent sans pour autant faire ce que j’aimais.

Je n’ai malheureusement pas de guide sur le fait de vivre parfaitement le désabonnement parce que je pense que c’est un chemin personnel. Sur les réseaux, c’est finalement un peu comme dans la vie : on ne peut pas s’entendre avec tout le monde. 

8 commentaires sur “Commet bien vivre le désabonnement

  1. Belle réflexion sur un sujet délicat.
    Seulement coté Utilisateur. Comment savoir si une personne est authentique avant de s’abonner ? Consommer un contenu qui me correspond rejoint la question précédente. Le début d’un abonnement c’est comme une découverte. Ensuite, c’est la connaissance de ce qui est proposé et c’est la qu’intervient ou non la décision de désabonnement. C’est finalement un choix nécessaire, même si quelquefois l’hésitation peut être de mise.

    J'aime

  2. Hello, 
    Merci de répondre quand on ajoute un commentaire à un article. 
    On ne peut pas dire que dans ce domaine, <> comme dit le slogan publicitaire. Il arrive, quelque, fois qu’une personne change d’objectif. Abonné à son site ou son blog parce qu’elle proposait des articles sur la photo, tu vois progressivement qu’elle se tourne vers la culture de plantes en pots (par exemple). C’est tout à fait son droit. Mais ce n’est plus ce que tu cherchais à l’origine. Pourquoi alors continuer à la suivre ? 

    J'aime

  3. Je suis comme toi, je fais du tri de temps en temps dans mes abonnements. J’aime bien suivre des gens qui me correspondent et qui m’inspirent. Lorsque je vois qu’un compte ne me correspond plus je n’hésite pas à me désabonner. Certains doivent le prendre mal, mais personnellement je n’ai pas envie de rester abonné à un compte qui ne me plaît pas. Je pense que c’est important notamment pour notre mental parve que les réseaux sociaux peuvent avoir un très gros impact sur notre vie. Moi qui suis fragile psychologiquement je préfère faire attention aux personnes que je suis.
    Bon week-end,
    Melanie

    J'aime

  4. Comme toi, je fais régulièrement le tri dans mes newsletters ou autres ! Déjà par écologie et puis par centre d’intérêts. Cependant, je dois bien avouer que mon ego en prend un coup quand quelqu’un se désabonne à mon blog. Je me pose 1000 questions et j’ai la sensation amère d’avoir déçue… Mais ce ressenti ne concerne que moi et ne dois absolument pas contraindre les personnes à rester 😉 A moi de travailler la dessus !

    J'aime

    1. C’est vrai que l’écologie peut être une excellente motivation à trié !
      J’étais comme toi avant, surtout par rapport à Instagram et puis un jour tu te rends compte que tu ne peux simplement pas plaire à tout le monde, sur Internet c’est pareil. 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s