« Journaling » : pourquoi et comment

Qui a tenu un « journal intime » étant enfant ? Personnellement, j’ai fait partie de ces filles qui en avaient un – celui qu’on trouve dans tous les rayons pour enfants, ceux roses avec un petit cadenas. Je me souviens que c’était un peu une activité que je faisais en cachette – souvent le soir avec une lampe de poche. Et puis du jour au lendemain, j’ai arrêté je ne saurais pas vraiment vous dire pourquoi.

Mais l’année dernière, c’est une activité qui est revenue dans ma vie. Et ça a été le genre de décision prise un peu sur un coup de tête qui a eu des effets que je ne soupçonnais pas du tout. Et me voici quelques mois plus tard à vous en faire un épisode de podcast/article complet. 

C’est un sujet dont je vous ai déjà parlé dans le cadre d’un challenge que je m’étais lancé : celui d’écrire pendant 30 jours. Je vous laisse donc aller lire cet article si vous souhaitez en savoir plus sur cette expérience quotidienne – et donc les début de l’activité dont nous allons parler aujourd’hui

Article lié : 30 jours de « journaling » : le bilan (surprenant)

Pourquoi pratiquer ?

Il y a énormément de raisons de commencer cette pratique et ce, parce qu’il y a énormément de possibilités pour l’implanter dans sa vie, dans son quotidien. 

Il existe beaucoup de genres de « journaux » différents en fonction de l’objectif que vous avez et de la raison qui vous pousse à écrire. Il y a le « bullet journal » connu pour ceux qui veulent organiser leur vie. Il y a le journal sportif pour ceux qui veulent suivre leur évolution dans le domaine. Il y a le journal alimentaire. Il y a le journal de grossesse. Il y a le journal de rêve. Il y a le journal de gratitude. En bref, il existe beaucoup de choix. Et finalement, il existe autant de possibilités que d’objectifs. 

Cependant, vous n’êtes pas non plus obligé de faire un choix.  Personnellement, j’ai décidé d’adopter cette « non définition ». J’écris ce que bon me semble en fonction de mes envies et de cette manière, je ne me limite pas et je n’ai pas de règle – ce qui fait beaucoup de bien pour une « presque maniaque du contrôle ». Du coup, les résultats que j’observe sont très variés. 

Depuis que j’écris de manière très régulière – pour ne pas dire presque quotidienne , je me sens plus en paix avec moi-même, avec mes choix. C’est extrêmement libérateur de passer du temps avec soi-même en toute honnêteté et de le savourer – vive la #gratitude. De plus, j’ai aussi remarqué que j’avais tendance à être plus productive car je suis plus apaisée et donc je ne me pollue pas la tête – ce qui permet clairement d’être concentrée sur ce que je fais et rien d’autre. Depuis peu, je me sens plus créative aussi, et c’est définitivement lié à la pratique de l’écriture – c’est comme un muscle qu’on entraîne petit à petit pour qu’il se renforce

En regardant un peu ce qui se faisait sur cette pratique – parce qu’on se le dise, je n’ai rien inventé et ce genre de journal est très conseillé en développement personnel –, j’ai réalisé qu’il y avait d’autres bénéfices comme vivre de manière plus intentionnelle, avoir plus confiance en soi, …

Comment pratique ?

En théorie, à ce stade-ci de l’article, vous êtes convaincus d’essayer et cette partie a simplement pour but de vous permettre de le faire avec quelques petites indications. 

  • Définir le type de journal – ou pas. Comme je vous le disais, il existe plusieurs genres de journaux et donc, la première chose à faire, c’est savoir pourquoi vous voulez pratiquer cette activité pour, par la suite, définir le type de journal. Cependant, vous n’êtes pas obligés de touuuut définir parce que vous ne devez pas vous limiter – et j’ai fait ce choix
  • Définir le support : parce que mine de rien, c’est très important. A vous de voir ce qui vous convient le mieux : carnet A5, carnet A4, ordinateur, tablette, … Si vous avez un support qui n’est pas adapté, non seulement vous ne vous sentirez pas bien – et donc l’exercice sera probablement moins efficace – mais aussi, vous ne l’utiliserez pas autant que nécessaire. 
  • En faire une habitude : et ça, c‘est définitivement le plus compliqué des trois points mais c’est indispensable. Le tout est de trouver comment l’implanter dans votre routine. Par exemple, j’ai commencé dans le cadre d’un challenge où je devais le faire pendant 30 jours au quotidien et, grâce à cela, c’est devenu plus ou moins un reflex d’écrire. 

Article lié : Comment mettre en place des habitudes

Quelques conseils supplémentaires

L’objectif de cet article était de traiter du sujet sous un autre angle que celui qui était déjà présent sur le blog et pour le finir en beauté, je me suis dit que j’avais encore quelques petits conseils à vous donner. 

  • Soyez honnête : parce que le but – peu importe le genre de journal que vous choisissez –, c’est de prendre du recul sur ce que vous vivez pour avoir la possibilité d’y voir plus clair et de vous « auto-évaluer » – et cela ne fonctionne qu’en passant par l’honnêteté. En plus, personne ne va vous lire. 
  • Ecrivez sans réfléchir : parce que le but, c’est aussi de vous libérer. 
  • Ne faites pas attention à la forme : et concentrez-vous plutôt sur le fond. 
  • Prendre l’exercice comme un temps pour soi : qui ne doit pas forcement prendre beaucoup de temps mais qui doit vous permettre d’avoir un moment uniquement avec vous-même

Alors, je vous ai convaincu ?!

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 020 – Pratiquer la journalisation. La version audio est probablement plus complète.

2 commentaires sur “« Journaling » : pourquoi et comment

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s