Le temps (seul) avec soi-même est indispensable

La solitude est souvent mal vue dans notre société. Rien que le mot « solitude » a déjà, pour beaucoup, une connotation négative alors que par définition, il ne décrit que la situation d’une personne qui est seule. 

Dans les films, la fille ou le garçon qui sont seuls à la cantineje suis sûre que vous les visualiser parfaitement – , c’est toujours ceux qui sont « bizarres ». Souvent, ce n’est pas elles qui décident de s’isoler ou de vivre la solitude mais bien les autres qui décident de l’exclure. 

Pourquoi on ne présente jamais cela comme un choix ? Qu’est ce qu’il y a de négatif dans la solitude ou dans son souhait ? Et qu’est ce que cela a de mal de passer du temps seule ? Ma réponse est rienmême si vous ne la vouliez pas, je vous la donne puisque c’est mon blog et j’en fais ce que je veux #HumeurMassacrante – et c’est même indispensable ! Mais vous vous doutez bien que si je m’arrête la, ça n’a que peu de sens. 

Article lié : j’ai décidé de refuser

Passer du temps seul, pourquoi ?

Que vous aimiez ou pas passer du temps seul, sachez que vous êtes la personne avec laquelle vous allez définitivement passer le plus de temps dans votre vieet si quelqu’un vous dit le contraire, je vous conseille de vous en méfier parce que c’est peut-être un menteur #MeufPeutEtreParano. Quoiqu’il est soit, c’est donc extrêmement important d’apprécier sa propre compagnie et de savoir s’en contenter. C’est même, à mon sens, indispensable pour un équilibre. 

Qu’on se comprenne dés le début, je ne suis pas en train de vous dire qu’il ne faut plus jamais avoir de vie sociale après avoir lu ces lignesil faut quand même savoir nuancer un minimum. Vivre la solitude de manière extrême n’a rien de bon. Je suis quelqu’un de sociable. Je n’ai pas vraiment de mal à aller vers les autres et ce depuis que je suis toute petiteou du moins c’est comme cela que je m’en souviens. Par contre, j’ai des moments où j’ai besoin d’être seule. Au début, j’avais besoin de ces moments parce que je souhaitais avoir la liberté de bosser autant que je le voulais sur mes projets sans décider à l’avance de l’heure à laquelle je m’y mettraisj’avais l’impression que la relation avec les autres me limitait à ce niveau-là.

Un exemple concret est disponible dans le podcast.

A l’heure actuelle, je suis convaincue que pour apprécier encore plus la compagnie des autres, il faut savoir s’en passer et donc vivre sereinement la solitudece qui à première vue peut être totalement contradictoire. Ça veut dire que peu importe la situation dans laquelle vous vous trouvez, vous devez avoir du temps seulet ce que vous soyez en couple, célibataire, en collocation, chez vos parents ou encore avec ou sans enfants. Votre bonheur ne doit dépendre de personne. Etre heureux en présence d’autres gens est une chose mais ne l’être que comme ça en est une autre. Comprendre ça et donc passer du temps avec soi-même, c’est se respecter en tant que personne et prendre soin de soi. C’est en étant bien avec soi-même qu’il est possible de s’ouvrir aux autres. C’est en étant en paix avec soi-même qu’on peut bâtir des relations qui peuvent tenir dans la durée sans pour autant qu’elles créent une dépendance. 

Un exemple concret est disponible dans le podcast.

Tout ceci n’est en aucun cas de l’égoïsmecela n’a même aucun rapport avec cela. Et si quelqu’un vous dit un jour que vous l’êtes parce que vous lui répondez que vous n’êtes pas disponible dans le but d’agir après cet épisode de podcast, c’est quelqu’un qui ne vous respecte pas. 

On vit dans une société où il est bon d’avoir un agenda rempli et où il est bien vu d’être une personne occupée mais parfois dans ce temps rapide, on s’y perd. En prenant du temps avec vous-même et pour vous-même, vous vous recentrez. De temps en temps, il faut faire des pauses et faire le bilan, qu’il soit positif ou négatif. Et ce moment ne regarde que vous. 

De plus, je pense que ne pas le faire et ne pas être à l’aise avec ça c’est déjà un signe qu’il y a un problème. C’est déjà un signe qui dit que vous devez plus que jamais prendre le temps de le faire. Votre bonheur ne doit dépendre de personne. Vous devez être votre priorité. Si vous n’arrivez pas à passer du temps avec vous-même, c’est qu’il y a un problème et ne pas le régler, c’est se mettre au second plan en tant que personne. 

Un exemple concret est disponible dans le podcast.

Depuis que je passe du temps seule, j’ai plus confiance en moi. Et plus j’en passe en dehors de la maison, plus je l’apprécie. C’est une pratique qui s’apprend. Ce n’est pas parce que vous n’arrivez pas à le faire aujourd’hui, que vous ne pourrez pas le faire demain. 

Passer du temps seul, comment ?

Aujourd’hui, j’estime que passer du temps seule est indispensablece qui parait assez évident vue toute les raisons que je vous ai citées dans la partie précédenteJe pense que c’est une expérience qu’on est rarement poussé à faire, qu’on n’apprend pas à faire et pourtant tout le monde devrait le faire. J’espère que je vous en ai convaincu. Mais je ne veux pas m’en contenter parce qu’il y a une réelle différence entre le « savoir » et de le « vivre ».

Donc en fait, concrètement, comment on peut passer du temps seule et l’apprécier ? 

Je pense que la première chose à faire pour passer du temps seule, c’est d’enlever de sa tête que c’est mal de le faire. Peut-être que vous êtes dans ce cas ou peut-être pas, mais il se trouve que la société met une pression de dingue sur le fait qu’il faille être constamment occupécela rejoint ce que je vous disais plus haut. De nos jours, avoir un emploi du temps rempli est presque devenu un objectif ou une obligation. Et à cause de cette idée, d’abord il est très compliqué d’avoir du temps « concret » de disponible mais surtout, il est compliqué d’avoir une image positive de ce temps qu’on passe avec nous-même pour nous même. Personnellement, au début, je culpabilisais de prendre ce temps et surtout de ne pas faire autre chose. 

Tout ça pour vous dire que la première chose qu’il faut faire c’est changé son état d’esprit, ce qui revient à comprendre pourquoi vous devez le fairece qui est exactement la première partie de cet article #PasFolleLaGuepe. On en revient un peu toujours aux mêmes bases mais prenez le temps de définir pourquoi vous faites les choseset dans ce cas-ci, sachez pourquoi vous avez besoin de prendre ce temps en question. Est ce que c’est parce que vous avez besoin de sortir de votre zone de confort ? Est ce que c’est parce que vous avez besoin de faire le point ? Est ce que c’est parce que vous avez besoin de vous retrouver ? Est ce que c’est parce que vous avez envie de travailler jour et nuit sur un projet qui vous tient à coeur ? Bref, trouvez votre pourquoi.

Une fois que vous avez cet élément, vous devez trouver l’activité que vous allez faire. Les deux sont très liés puisque l’un va avoir une influence sur l’autre mais ce sont bien deux étapes distinctes. L’activité en question doit vous faire VRAIMENT du bien. C’est un choix que vous faites pour vous, en toute honnêteté, et personne ne peut le juger. Il y a énormément de possibilité d’activité par « pourquoi »par raison qui vous pousse à prendre du tempset je ne pourrais donc pas vous en faire une liste. Mais c’est une chose que vous pouvez faire : réfléchissez à ce que vous aimez fairepourquoi pas d’ailleurs faire votre propre listeet commencer à les faire seule. Ce n’est pas obligé d’être des activités qui sortent du commun ou de votre quotidien mais ça doit être des activités qui vous font du bien. 

Et puis vous vous en doutez, une fois que vous avez votre activité, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action. C’est la partie où il faut s’accrocher et parfois se dépasser. Testez votre solitude.

Ce n'est pas une nouvelle tendance mais cela reste un indispensable pour une vie équilibrée #lifestyle

Dans la première partie, je vous ai donné plein d’exemples concrets de la manière dont moi je vivais mon temps seule – ou ma version de la solitude. Je peux vous en parler aujourd’hui parce que c’est un chemin que j’entreprends depuis plusieurs années maintenant mais je me rappelle très bien qu’au début c’était compliqué et inconfortable. La seule chose que je peux rajouter c’est qu’il faut s’accrocher. C’est quelque chose qui s’apprend et par la suite, savoir le faire est tellement bien que l’effort en vaut le coup. 

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 023 – Passer du temps seul, un indispensable. La version audio est probablement plus complète.

10 commentaires sur “Le temps (seul) avec soi-même est indispensable

  1. Être son propre bonheur, parce que on reste avec soi-même jusqu’à l’heure fatidique…
    Prendre le temps d’écouter, de discuter avec sa petite voix intérieure, se retrouver…
    Si on ne s’écoute pas soi-même, comment avoir la capacité d’écouter les autres ?

  2. Un message très fort ! Prendre soin de soi et s’écouter est très important pour son équilibre émotionnel. Merci, c’est très fort comme message

Laisser un commentaire