Comment être efficace en travaillant à la maison

Travailler à la maison, ça a plein d’avantages ! On peut gérer son emploi du temps, on est  libre  – #JeChoisisMaPlaylistSansEcouteurs, on gagne du temps, … Enfin, bref : c’est cool de travailler depuis chez soi. Mais s’arrêter aux avantages reviendrait à ne regarder que la partie émergée de l’icebergcelle dont tout le monde parle. Travailler à la maison, ça peut aussi être source de distraction, moins motivant, …  Ça peut aussi être rempli d’inconvénients. 

Tout ça pour dire que ce n’est pas forcément blanc ou noir, il y a des nuances à apporter. 

Mais parfois on n’a pas toujours le choix et il faut savoir faire avec. On ne travaille pas à la maison comme on travaille dans un bureau classique avec un patron derrière soi. On ne travaille pas non plus à la maison comme on travaille à la bibliothèque avec une ambiance studieuse et motivante. Travailler à la maison, c’est un peu un art, et ça s’apprend. Alors concrètement, comment on fait pour être efficace en travaillant à la maison ? Comment augmenter sa productivité depuis la maison ? 

Être efficace en se fixant des limites

Vous pensez que travailler à la maison est synonyme de liberté ? Je vous l’accorde c’est le cas, mais ce n’est pas pour ça qu’il ne faut pas avoir des limites pour soi-même. 

Il y a beaucoup de types de limites – il y a les limites physique, les limites émotionnelles, … Il y a aussi plusieurs catégoriesil y a celles qui sont saines et celles qui sont malsaines. Dans le contexte de cet article, je vous parle de limites dans le sens de règles, un peu comme une « charte de bonne conduite ».  

Un exemple concret est disponible dans le podcast. 

Définir des limites quand on travaille chez soi permet souvent d’augmenter sa productivité parce que quoi qu’on dise : en tant qu’humain on en a besoin d’un minimum. Et il faut reconnaître que c’est souvent de cette manière qu’on avance parce que cela limite la procrastination en nous mettant de manière claire face à nos objectifs. 

Personnellement, la première limite que je me suis mise, c’est par rapport aux e-mails. Je n’ai pas uniquement enlever les notifications pour ne pas avoir un petit écran qui me dicte un comportement, j’ai aussi mis une limite temporelle à cette pratique. Aujourd’hui, je lis mes e-mails deux fois par jourune fois le matin vers 8 heures et une fois l’après-midi vers 16 heures pendant maximum 30 minutes par session. 

La deuxièmeet dernièrelimite « intransigeante » que je me suis fixée concerne les dates de fin des projets. Avec ce système de date, j’ai la liberté de faire ce que je veux quand je veux. De cette manière, le boulot reste un plaisir mais il est quand même faitpour tout vous dire même les trucs « nuls » me paraissent plus amusants. Je suis convaincue que les deadline sont une forme de pression positive pour booster sa productivité.

Pour définir ce genre de date, je prends en considération le projet auquel je veux m’atteler, l’objectif qui en découle et surtout, le nombre d’heures qu’il me faudra en théorie pour y arriver. Evidemment, quand je fixe une date, je prends en compte les autres activités que j’ai à faire. En général, je n’hésite pas à me laisser 5% de marge de manœuvre. 

Ces deux limites sont assez propres à moi mais il y en a encore beaucoup d’autres qu’il est possible de se fixer quand on travaille à la maison. Les limites que vous vous imposez doivent correspondre à votre personnalité. Nous fonctionnons tous différemment et autant profiter de la liberté que nous avons dû au fait de travailler de chez nous pour coller le plus possible à notre mode de fonctionnement.

Être efficace en se fixant un cadre

La liberté de la maison entraîne une … page blanche au niveau de la structure. En d’autres termes, il faut définir ses conditions de travail. A mon sens, cette structure est composée de plusieurs choses. 

Il y a d’abord une structure physique

La structure physique, c’est l’espace dans lequel vous allez travailler. Il doit être agréable et vous devez impérativement vous y sertir bienet ce que vous ayez un métier qui implique de la créativité ou pas. La productivité passe aussi par le bien-être. 

Choisissez l’espace que vous allez dédié à votre travail et aménagez-le pour qu’il vous conviennede nos jours, il existe beaucoup de solution pour modifier un bureau à moindre coût.

Un exemple concret est disponible dans le podcast. 

L’avantage d’avoir une structure physique, c’est également qu’il sera plus simple pour faire la part des choses entre le boulot et le resteeffectivement, ce n’est parce qu’on travaille de la maison que le reste doit s’arrêter, la vie continue #Spoil.

Puis, il y a la structure temporelle.

La structure temporelle c’est votre rythme de travail. A un moment ou à un autre, il faut s’imposer un rythme avec un début de journée et une fin de journée. En travaillant à la maison, on peut rapidement tomber dans une vie sans horaire mais à un moment ou à un autre, cela nous revient dans la figure parce que mine de rien, les heures de bureau sont très encrées dans la société et dès qu’on doit travailler avec d’autres gens, on y est confronté. C’est parfois compliquéet je dois reconnaître que moi-même j’ai eu du mal avec cela au début – mais ça s’apprend – comme beaucoup de choses finalement

Un exemple concret est disponible dans le podcast. 

Prendre le temps de définir ses conditions de travail, c’est investir dans le temps pour un esprit sain. Le fait de définir l’ensemble des ses conditions dès le début permet de ne pas se poser des questions quotidiennement. 

Être efficace en s’accordant des pauses

Mais qui dit travail à la maison ne veut pas non plus dire travailler 24h/24h ou 7j/7j. Dans le monde d’aujourd’hui, on pousse à la productivité, aux multifonctions, à la connectivité et rarement à faire des pauses parce que comme le dit le proverbe « le temps, c’est de l’argent ».

Cependant à un moment, il faut se rendre compte que les vies à 200 km/h, ce n’est pas possible sur le long terme. Que ce soit pour la santé mentale, physique ou émotionnelle, il faut accepter de faire des pauses. 

Faire des pauses, ça permet de ne pas craquer, de se ressourcer mais aussi d’être plus productif par la suite. On est humaine. On ne peut pas être au top tout le temps. C’est pour cela que profiter des périodes plus creuses pour faire de vraies pauses permet d’être vraiment à 100% quand il le faut. Et c’est plus intéressant d’avoir des temps à 100% plutôt que constamment à 40-50%.  

Un exemple concret est disponible dans le podcast. 

Apprenez à vous dire stop. C’est indispensable pour votre santé et cela fera beaucoup de bien à votre productivité aussi puisqu’elle n’en sera que meilleure par la suite. 

Et quand je parle de faire des pauses, je parle évidemment de « vraies » pauses, Celles qui font qu’on se sent bien après. Celles qui font qu’on a le cerveau vidé et frais. Une vraie pause c’est une déconnexion. Et ce genre de pause est absolument impératif, encore plus quand on travaille de chez soi. 

Article lié : l’art des pauses réussies 

Comme je vous le disais au début, travailler à la maison, c’est un art. Si ce n’est pas un art que vous maîtrisez, ce n’est rien de dramatique parce que ça s’apprend. Les quelques conseils que je vous donne dans cet article n’ont finalement pas grand chose de compliqué. 

En résumé, il faut être extrêmement clair avec soi même et après avoir la discipline d’appliquer ce qu’on a décidé comme limite et comme structure. La productivité à la maison, c’est possible.

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 028 – Etre efficace en travaillant à la maison . La version audio est probablement plus complète.

Etre productif à la maison, c'est possible en appliquant ses 5 conseils simples. #productivité

Laisser un commentaire