Comment se satisfaire de ce que l’on a

Reconnaître à un moment on a assez, c’est très compliqué dans une société qui pousse au « toujours plus ». Il faut plus consommer. Il faut être plus heureux. Il faut plus d’argent. Il faut une plus grande maison. En bref, il faut plus, toujours plus. 

Sauf que rentrer dans cette spirale, c’est accepter que le bonheur n’est jamais réellement atteint et qu’on n’a jamais réellement la paix parce qu’il manque toujours quelque chose. 

Est ce que vous voulez réellement vivre comme ça ? D’ailleurs, peut-on réellement vivre heureux de cette manière ? Je n’ai pas la science infuse mais mon avis personnel sur la question, c’est que non. Alors, comment on fait pour sortir de cette spirale ? Comment on fait pour se satisfaire de ce que l’on a ?

Définir son « assez »

Dans l’épisode 16 du podcast, je vous parlais du concept de « assez » en tant qu’entrepreneuret particulièrement dans le cas d’un créateur de contenu. Je reste convaincue que passer par cette étape de définition est essentielle, mais aujourd’hui, je pense aussi que c’est un sentiment qui peut jouer sur ce que l’on possède et sur ce que l’on est en tant qu’individu. Autrement dit, cela peut sortir de ce cadre « professionnel » dans lequel je l’avais placé au début de ma réflexion. 

L’exercice est finalement clair : on prend tous les domaines de sa vie, une énorme feuille de papier et on établit pour chacun d’entre eux un minimum. Ce minimum, c’est ce que vous êtes obligé d’atteindre pour, ensuite, pouvoir vous dire que c’est acceptable. Tout ce qui dépassera ce minimum sera « du bonus ». 

Article lié : l’art d’en avoir assez

Un exemple concret est disponible dans le podcast. 

Il faut faire cette exercice avec une vision plus globale de la chose en prenant en compte d’un coté,  notre matérielce que l’on possèdeet de l’autre l’immatérielnous en tant que construction.  Il faut aussi noter qu’il y a une nette différence entre définir un « assez » et par la suite savoir s’en contenteret comme c’est le but de l’article, ça tombe bien

Savoir ce que l’on a

Je vais avouer un truc … avant de regarder la série Marie Kondo sur Netflix, je trouvais que c’était une étape un peu … superflue. Je me disais que finalement, tout le monde savait ce qu’il possédait dans ses placards alors c’était un exercice qui n’avait pas de sens. Puis, j’ai regardé la série et je me suis prêtée au jeu. Depuis, je peux vous dire qu’il y a une réelle différence entre savoir, penser savoir et voir ce que l’on possède. 

Un exemple concret est disponible dans le podcast.

Savoir être satisfait de ce que l’on possède, ça passe par savoir ce que l’on possède. Et souvent, c’est à cette étape qu’on se rend compte qu’on a bien plus que prévu. 

Et je pense que c’est aussi le bon momentune fois qu’on sait ce que l’on ad’être reconnaissant. Réaliser la chance qu’on a d’être dans cette situation, et l’apprécier, c’est indispensable. Prenez conscience de votre chance ! En quelque sorte, cette étape permet de se recentre sur soi. Et faire cet effort de remise en perspective, ça coupe l’envie du « toujours plus » parce qu’on relativise notre situation par rapport au reste. 

Savoir ce que l’on a et faire l’exercice de Marie Kondo qui consiste à sortir tout ce que l’on possède est quelque chose très pratique. Il suffit de vous y mettre. Par contre, être reconnaissant, c’est d’un autre ordre. Ça s’apprend mais il faut accepter d’y consacrer du temps.

Ressource mentionnée : L’art du rangement avec Marie Kondo sur Netflix

Envisager le moins

L’autre manière de se satisfaire de ce que l’on possède, c’est de prendre le problème dans « l’autre » sens. Et si au lieu de vous demandez la prochaine chose que vous allez consommer, vous preniez le temps de vous demandez ce que vous pourriez enlever dans votre « chez-vous » ?

Je ne vous dis pas qu’il faut devenir du jour au lendemain minimalistequoi que c’est une solution. Mais je pense que briser la spirale du toujours plus, peut se faire en envisageant « le moins ».

Vivre avec moins, c’est beaucoup plus simple. Ne voulez-vous pas de cette simplicité ?

Encore une fois, c’est le genre de chose qui s’apprend. Vivre avec moins, c’est possible. C’est une question d’envie et d’habitude. Et encore une fois, c’est une démarche qui permet de se satisfaire de ce que l’on possède déjà.

Vivre l’instant présent

Etre dans le toujours plus, vaà mon sensau delà de la simple consommation. C’est un mode de vie qui pousse à se concentrer sur l’avenir, sur un moment où vous auriez potentiellement tout ce que vous souhaitez. Et si c’était exactement comme ça qu’on passait a coté de ce qui compte réellement ?

Vivre dans le présent c’est revenir à la situation que vous êtes en train de vivreet encore une fois, la savourer. C’est d’ailleurs à mon avis, la seule manière de ne pas passer complètement à coté de notre vie.

Il est inutile de penser à votre passéet d’en faire une fixette, vous ne savez de toute façon plus rien y faire. Ressassez n’y changera rien. Il est tout aussi inutile de penser à son futureet d’en faire une fixetteparce qu’il est incertain. Vous ne pouvez pas en être sûr à 100%. C’est la vie. Elle est faite d’imprévu. Ne vous inquiétez pas du futur et du passé. Concentrez vous sur votre présent et vivez le.

Inévitablement, par cette action, vous aurez plus tendance à vous satisfaire de ce que vous avez.

Avec cet article, je n’essaie ni de critiquer votre consommation personnelle, ni vous imposer le minimalisme comme mode de vie. Avec cet article, j’essaie plutôt de partagercomme je l’ai toujours fait. Savoir se satisfaire de ce que l’on a et en être satisfait, c’est … indispensable pour vivre réellement sa vie.

on vit dans une société de consommation de masse mais tu n'es pas obligé d'acheter encore et encore pour être heureux. Lis cet article et change ta vie !

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 038 – Comment se satisfaire ce que l’on. La version audio est probablement plus complète.

2 commentaires sur “Comment se satisfaire de ce que l’on a

Laisser un commentaire