Alimenter son contenu avec des visuels

On vit dans une société d’image. Chaque jour, nous en croisons. Que ce soit à l’extérieursur le chemin du travail, sur le chemin de l’école, sur le chemin des courses, quand vous faites votre sportou à l’intérieurpuisque cela continue avec les réseaux sociauxquand vous rentrez chez vous. Nous sommes dans un monde rempli d’image. 

Aujourd’hui, un créateur de contenu doit penser sa stratégie en prenant en compte les visuels. Pourquoi ? Et surtout, comment ? L’article répondra à vos questionsmême cellesque vous ne vous êtes pas encore posées, sinon ça serait pas drôle.

Pourquoi alimenter son contenu avec des visuels ?

Quand je suis sur Instagram, il n’est pas rare que je puisse dire à qui appartient telle ou telle photo sans pour autant voir le nom d’utilisateur de la personne qui l’a postée. Ce n’est pas parce que la personne qui les réalise est dessus mais bien parce qu’elle y a mis son empreinte. L’identité visuelle n’est pas un mythe. 

Comme je vous le disais au début de l’article, à l’heure actuelle, les visuels sont partout. C’est justement parce que les visuels ont une place si importante dans notre société que cela devrait être votre priorité et ce même si « votre truc » c’est plus les textes, les mots.

J’ai commencé par créer du contenu avec un blog, justement parce que je préfère les mots aux photosou du moins, j’estimais que j’étais plus douée. Mais je me suis rapidement rendue compte que les mots ne suffisaient parfois pas alors je me suis mise à ajouter des photos à mes articlesd’abord en couverture et puis dans le corps de texte

Le mois passé, j’ai voulu vérifier ma théorie et j’ai partagé le même article avec le même titre et la même description dans plusieurs groupes Facebook. La seule chose que j’ai changé, c’est le visuel qui l’accompagnait. 

  • La première option était accompagnée du genre de photos que je fais habituellementsoignée et en lien directe avec le sujet de l’article
  • La deuxième option était accompagnée d’aucun visuel.
  • La troisième était était accompagnée d’un visuel travaillé avec des flèches rouges en mode « choc ». 

C’est la première option qui a obtenu le plus de clic. Et c’est assez logique puisque le visuel va attirer l’oeil des gens, et c’est la première étapeaprès il faut que les mots suivent grâce au titre et à la description. C’est indispensable d’arriver à capter cette attention dans un monde rapide où les gens passent de plus en plus vite sur les informations qu’ils croisent. Par contre, il ne faut pas trop en faire parce que « l’extraordinaire » est de plus en plus banal sur internet. Tout ça pour vous dire que même quand on tient un blog et qu’on veut jouer avec les mots, je pense que les images doivent y avoir une place. 

Il faut également souligner que parfois un visuel vaut 1000 mots. Même si on arrive à trouver les mots justes, parfois une capture d’écran permet d’être plus concret. Même si on arrive à être très clair, un schéma vaut parfois plus la peine. En bref, parfois il vaut mieux mettre une photo plus qu’un textequ’il soit long ou pas

Par ailleurs, vous devez arriver à prendre votre place dans cette immense masse. C’est là qu’intervient votre « touche » personnelle qui peut passer par une couleur particulière – ou une palette -, par un angle particulier, … C’est pour cela qu’en tant que créateur de contenu, ça doit rentrer dans un « ensemble »dans une stratégie

Comment alimenter son contenu avec des visuels ?

Les photos libre de droits

Vous ne savez pas faire de photos et vous n’avez pas envie d’apprendre ? Vous n’avez pas envie de consacrer du temps à cette partie du travail ? Alors les photos libres de droits sont peut-être une option à prendre en compte. 

Ces dernières années, les banques d’images ont beaucoup évolué et en plus d’offrir de plus en plus de choix, leurs prix sont de plus en plus attractifs. Il y a certainement moyen que vous y trouviez votre bonheur si vous remplissez les conditions citées ci-dessus – à savoir que vous ne voulez pas les prendre par vous-même pour quelles que raisons que ce soit

Mais je suis obligée de reconnaître que j’ai beaucoup de mal avec cette optionaprès tout, c’est mon blog, je dis ce que je veux. La raison est assez simple, on a beau avoir de plus en plus de choix par ce biais-là, je ne suis pas sûre qu’on puisse construire une identité visuelle solide parce qu’on ne met pas réellement « notre touche » dans sa prise.

Les photos que vous prenez par vous même

C’est définitivement mon option préféréeque j’applique d’ailleurs sur le blogmême si c’est celle qui prend le plus de temps et demande le plus d’implication. 

On a cette grande chance de vivre dans un monde où la photo est plus que jamais démocratisée et où les outils sont presque à portée de main. On peut tous créer du contenu visuel parce que le matériel est à portée de main. Se dire qu’on « ne peut pas » par manque de moyen est une excuse. Vous voulez être cette personne qui se donne des excuses et qui ne se donne pas les moyens. 

Je pense qu’il ne faut pas juger à l’argent. Pas besoin d’un Macbook Pro pour écrire des articles. Pas besoin d’un appareil photo à 2000€ pour commencer un blog. Certes, avoir un mac et un appareil photo de dingue peut être tentant mais ce n’est pas un indispensable. Et si on n’a pas cela, on peut s’en sortir.

L’important c’est les idées que vous avez en tête et les moyens que vous mettez en oeuvre pour les réaliser. La créativité ne peut pas s’acheter. 

Personnellement, il m’arrive très souvent de prendre mes photos avec mon téléphonemême si j’ai par ailleurs un appareil photo. Et le logiciel que j’utilise le plus est totalement gratuit sur mobileà savoir Lightroom

Article lié : Comment prendre ses photos seul ? 

Jouer la carte des infographies

Les visuels ne se limitent pas aux photos, il y a beaucoup d’autres moyens d’alimenter son contenu avec des visuels comme par exemple avec les infographies. Il y a moyen de s’éclater avec la création d’image numérique, sans pour autant passer par la case « shooting ». 

Il vous suffit d’un ordinateur, du logiciel adapté et quelques petites tutoriels YouTube  pour vous lancer. C’est une autre forme d’expression et de créativité mais c’est une manière très efficace de faire rentrer les visuels dans sa production de contenu. 

Ne faites pas l’erreur de négliger le visuel de votre contenu. Et ne faites pas non plus l’erreur de placer plein de visuels partout qui n’ont pas de sens avec votre sujet. Posez-vous la question : qu’est ce que vous cherchez à dire et comment vous voulez le dire ? Si vous trouvez une réponse et que vous avez à concrétiser votre idée, vous aurez réussi à alimenter votre contenu avec des visuels. 

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 046 – Alimenter son contenu avec des visuels. La version audio est probablement plus complète.

Il faut des visuels pour une stratégie réussie. Ce n'est pas facile mais tu peux réussir avec ces 5 conseils #blogging #visualcrush

 

Laisser un commentaire