Vivre avec une productivité positive

De nos jours, la productivité est partout. Ce mot a, pour beaucoup, envahi notre quotidien. On cherche sans cesse à l’augmenter, à mieux la cerner, à l’intégrer dans nos vies. 

Si on analyse le contenu qui est publié par Carnet Pétillant que ce soit sur le blog, sur le podcast ou sur Instagram, on se rend rapidement compte que la productivité est un sujet au centre de son activitéje sais pas pourquoi je parle de moi à la troisième personne mais pas envie de réécrire cette phrase alors ça restera comme ça #Oups. Je n’ai pas honte d’en parler, et je continuerai à le faire aussi longtemps que je le souhaite mais aujourd’hui, j’ai une réflexion à vous partager à ce sujet … 

La culpabilité face à la productivité des autres

Autant vous le dire tout de suite, cet article « humeur » est parti d’un commentaire que j’ai reçu la semaine dernière, une semaine où j’avais décidé de prendre une pause de Carnet Pétillant pour mettre ma productivité au niveau de mes études. Ce commentaire disait : « je trouve cela honteux que tu prônes la productivité. Et en plus, tu parviens à me faire culpabiliser. »

La première chose que j’ai eu envie de faire quand j’ai lu ces lignes, c’est rédiger un commentaire cinglant en lui répondant que je ne prônais absolument pas la productivité, et blablablablablavous avez compris l’idée. Mais comme vous pouvez vous en douter, je ne lui ai pas répondu en suivant ma première impulsion parce que cela n’aurait pas été constructif. Après tout, chacun est libre de penser ce qu’il veut. Comme je vous le disais au début de l’article, la productivité est un sujet central de ma production de contenu mais cela ne s’y limite pas. Je suis aussi la première à dire que les pauses sont indispensableset qu’elles permettent, entre autres, d’être plus efficace par la suite.

Par ailleurs, je pense que si vous culpabilisez face à la productivité des autres, c’est qu’il y a un problème. Et je dirais même qu’il y a un problème par rapport à vous-même et pas par rapport aux autres. 

Soit vous êtes entouré des mauvaises personnes, et ce dans votre quotidien de vie ou votre quotidien sur les réseaux sociaux. Je suis convaincue que les réseaux sociaux sont quelque chose de fondamentalement positif. Avoir des réseaux sociaux inspirants, motivants et positifs est absolument indispensableparticulièrement par les temps qui courent. La seule chose qu’il faut parfois faire pour retrouver ces aspects c’est un tri dans les personnes que l’on suit. Et je suis également convaincue qu’il faut faire exactement pareil dans la vraie vie. Entourez-vous de bonnes personnes parce que oui, elles vous influenceront quoi que vous pensiez. 

Soit vous vous en voulez de ne pas être aussi productif que la personne qui vous fait culpabiliser parce que vous savez que vous êtes en train de vous saboter à force de ne pas l’être. Si vous étiez en paix avec vous-même par rapport à votre efficacité, vous n’auriez aucune raison de culpabiliser. Comme souvent, les critiques que l’on fait à quelqu’un sont en réalité des critiques que l’on se fait à soi-même. C’est un genre … d’effet miroir. Peut-être que c’est une approche à prendre en compte : quelles sont vos raisons de culpabiliser ? Il est où votre problème ? 

Dans un cas comme dans l’autre, il est inutile de perdre son temps à déposer des commentaires sur un article qui parle de productivité. Vous feriez mieux de vous prendre en mains et de réagir. Le changement est dans l’action et non dans la comparaison. 

Avoir une approche positive de la productivité

Vous êtes responsable de votre vie. Si vous voulez quelque chose, il faut bosser pour. C’est aussi simple que ça. Alors qu’est ce que vous voulez construire ? 

Il n’y a pas de recette magique pour le succès ou la réussite. Si un jour quelqu’un vous le dit, c’est probablement qu’il vous ment – et parfois, qu’il a quelque chose à vous vendre. Les recettes magiques pour réussir n’existent pas. Par contre, les actions pour atteindre le succès, oui. Peu importe votre définition ou votre vision du succès, il y a un chemin pratique pour y arriver fait d’actions, d’habitudes, de méthodes, d’attitudes, de pratiques, … Enfin bref, de choses concrètes qui sont, de près ou de loin, non comparables à une recette magique.

Personne n’a jamais décrété que vous deviez avoir un certain niveau d’action pour dire que vous êtes « productif ». Personne n’a jamais décrété que ça devait être un concept avec lequel il fallait être en guerre. Vous pouvez décider d’avoir une approche positive de la productivité. Vous pourrez, aujourd’hui, décider d’arrêter d’être en guerre contre ce concept. 

La productivité n’est pas juste un concept abstrait. La productivité c’est quelque chose de très concret qui peut faire la différence de manière positive dans votre vie. Et pour que ce soit efficace, il faut avoir une relation saine avec cet aspect concret de la vie. C’est la seule manière d’avancer réellement. 

Je pense qu’on est productif à partir du moment où on arrive à avancer concrètement dans ses projets. Je vous repose donc la question : qu’est ce que vous voulez construire ?

Trouver un équilibre

Comme toujours, c’est une question d’équilibre. La vie n’est qu’une grande question d’équilibre.

Je ne suis pas toujours productive mais je me donne les moyens d’avancer. Je ne suis pas toujours productive et je l’accepte. Je ne suis pas toujours productive mais je fais en sorte de savoir l’être quand j’en ai besoin. Je ne suis pas toujours productive, je le sais et je fais avec. Je ne suis pas toujours productive et je vous le montre sur Instagram. Je ne pousse pas à la productivité. Je pousse à la concrétisation de ses projets avec un équilibre. Ce sont deux choses biens différentes. 

C’est toujours une question d’équilibre. 

La productivité doit être mise à profit au bon moment. C’est à mon avis la seule manière de la rendre positive et de la faire rentrer dans un équilibre sain, durable. Il est inutile de l’être 24h sur 24 et 7j sur 7. Par contre, il y a des moments clés où il faut savoir l’être en fonction de vos objectifs, vos projets, vos valeurs, … C’est à vous de choisir quand vous voulez l’être. 

Vous n’avez pas besoin d’avoir la même définition que moi de la productivité pour avancer. Vous n’avez pas besoin d’être productif au même moment que moi pour avancer. Vous n’avez pas besoin d’utiliser les mêmes outils que moi pour être productif. L’important au final, c’est que vous construisiez et trouviez votre propre équilibre de productivité. Et ce que j’espère c’est que mes articles sur le sujet vous permettront d’y arriver parce que vous ferez le tri entre ce que vous prenez et ce que vous laissez. On est tous différent et il faut avoir la détermination de construire un système qui nous colle à la peau. Prenez le temps de construire votre propre équilibre de productivité. 

Comment définir son équilibre de productivité ?

Je suis quelqu’un qui a besoin de concret dans la vie pour avancer. Et comme je vous le disais juste au dessus, la productivité peut l’être. Vous n’êtes pas obligé d’accepter que ce soit simplement un concept. Du coup, une question se pose. 

Concrètement, comment on fait pour définir son équilibre ? 

Autant vous le dire tous de suiteavant même qu’on commence le processus, c’est dur et ça demande du travail. Ce n’est pas un exercice que l’on apprend à l’école. Ce n’est pas un exercice que l’on est entraîné à faire depuis notre plus jeune âge. L’équilibre, c’est compliqué mais c’est un exercice indispensable pour avancer dans la vie. 

Pour le construire, il faut commencer par arrêter de se comparer aux autres et se mettre dans une bulle. On fonctionne tous différemmentcomme je vous l’ai prouvé avec le speech un peu plus haut. Et c’est uniquement à partir du moment où vous vous recentrez sur vous que vous arriverez à construire un équilibre durable de productivité. Faites abstraction d’Instagram où les gens vous montrent le meilleur en 15 secondes. Faites abstraction de votre pote qui cartonne à ses examens en bossant 3 heures. Faites abstraction du monde et concentrez vous sur vous et votre mode de fonctionnement unique. Soyez votre priorité. Vous devez construire quelques chose qui vous correspond. 

Ensuite, il faut savoir ce qu’on veut construire. On en revient encore et toujours à cette même question : que voulez-vous construire ? Et surtout, pourquoi voulez-vous le faire ? Je suis convaincue qu’il faut savoir pourquoi on fait les chosesc’est d’ailleurs pour ça que j’en ai fait mon premier épisode de podcast. Définissez vos raisons. En fonction de ça, on n’agit pas de la même manière. 

Article lié : Définir ses objectifs 

Et une fois que vous avez cette information, vous pouvez passer à l’action. Vous devez le faire encore et encore. Sans cette dernière partie du processus, vous n’avez que des hypothèses que vous n’aurez jamais testées en situations concrètes. Il faut prendre le risque de tester. Et oui, je pèse mes mots : il s’agit bien d’un risque parce que vous n’avez aucune certitude que cela fonctionne. Ça fait partie du processus : vous allez peut-être échouer et si c’est le cas vous en apprenez encore plus sur vous. 

L’ensemble de cette construction d’équilibre de productivité met le point sur quelque chose de primordial : c’est une question de connaissance de vous. Je vous le dis et le répète souvent : vous êtes la personne avec laquelle vous allez passer le plus de temps sur cette Terre. Vous devez apprendre à vous domptez et vous connaître. C’est comme ça vous avancerez en fonction de vos objectifs, vos projets, vos valeurs, …

Oui, le commentaire qui m’a inspiré cet article n’était pas forcément joyeux et certain diront que c’était un « hater ». Mais l’essentiel est qu’il m’ait inspiré à vous parler d’une réflexion qui me tenait à coeur depuis longtemps.

En bref, ce que je tenais à vous dire c’est que vous avez le choix, comme toujours. Vous pouvez choisir la manière dont vous voyez la productivité et ce que vous en faites. Ne laissez personne construire cette vision à votre place. Posez vous les bonnes questions, et agissez en conséquencec’est comme ça que vous arriverez à faire la différence

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 051 – Vivre une productivité positive. La version audio est probablement plus complète.

Vous pouvez être efficace sans pourrir votre vie ! Je vous propose une méthode pour arriver à être productif en simplicité

4 commentaires sur “Vivre avec une productivité positive

  1. Bonjour,
    Quel bel épisode si complet et si instructif !
    Les commentaires haineux ne méritent que le mépris le plus profond, comment peut on prendre du temps de sa vie pour en écrire ?
    La productivité n’est pas un mot tabou, il faut avoir l’honnêteté d’en parler et tu le fais brillamment.
    Se challenger pour être meilleur par rapport à soi même est ma définition de la productivité.
    Il ne sert à rien de vouloir copier quelqu’un, plutôt que d’être une pâle copie. Il est préférable d’être soi même parce que nous sommes unique.
    Pour terminer, désolé de ce commentaire un peu long mais ton podcast est vraiment inspirant, oui il faut tester sans avoir peur de l’échec, comment savoir si ça fonctionne sans tester ?

    1. Je suis convaincue que c’est dans l’action qu’est le changement et c’est applicable à la productivité mais aussi à beaucoup d’autre chose. L’action ici était de répondre à ce commentaire et de changer la vision négative qu’on peut avoir de la productivité. Et je suis ravie ce l’épisode soit une réussite 🙂
      Merci pour ce (long) commentaire ! 🙂

  2. Merci pour cet épisode ! On a comme l’impression de prendre une grande respiration après t’avoir écouté. J’aime cette idée de se « mettre dans une bulle » pour arrêter de se comparer ! Vraiment merci et continue de nous inspirer 🙂

    1. Je suis trop contente de lire ça ! La grande respiration … c’est exactement ce que je cherchais pour sortir de ce monde oppressant. Merci à toi d’avoir pris le temps de me laisser un commentaire 🙂 Et j’ai bien l’intention de continuer 🙂

Laisser un commentaire