Vivre avec une vision à long terme

Il parait que plus on grandit et plus le temps nous paraît passer rapidement. Je reconnais être ce genre de personne qui souvent le matin s’étonne du jour qu’on est : tient, on est déjà en mai. Et depuis peu, ce genre de prise de conscience est suivi de phrase type « je devrais en être là ou ici dans mon planning de l’année »parce que oui, j’ai un plan annuel très précis #ManiaqueDeLOrganisation

Vous voulez savoir ce que je me disais avant, quand je ne prenais pas en compte mon plan annuel ? Je me disais que je me sentais vide. Je trouvais que le temps avançait et que je ne concrétisais aucun de mes projetset pourtant, j’en avais plein, j’en ai toujours eu beaucoup en tête

La différence entre avant et aujourd’hui est très simple : aujourd’hui, j’ai une vision à long terme. Mon plan annuel, c’est ma vision à long terme. Par ailleurs, je pense qu’on n’est pas obligé d’avoir ce genre d’outil pour en adopter l’état d’esprit. 

La chose dont je suis sûre c’est que vous avez besoin d’une vision à long terme.

Le monde de l’instantané

Je pense qu’on vit de plus en plus dans une société d’impatience. 

De nos jours, il est possible de faire du shopping à 3 heures du matin pendant une insomnie. De nos jours, il est possible de commander un livre et de le réceptionner le lendemain sans même bouger de chez nous#ViveAmazonPrime. De nos jours, on peut passer un coup de téléphone depuis notre canapé et recevoir une pizza 30 minutes plus tard sur le pas de sa porte. De nos jours, il n’y a plus de place pour l’attente. On veut tout tout de suite et on supporte de moins en moins la frustration d’attendre. 

Et cette mentalité a de moins en moins de limite. Autrement dit, elle s’applique aussi très bien quand on est créateur de contenu. On veut des likes directement après avoir posté sur Instagram. On veut que les gens écoutent nos podcasts dès qu’ils sortent. On veut des commentaires sur nos articles dès qu’on pousse sur le bouton « publier ». En bref, on veut que les gens consomment notre contenu dès qu’on le rend disponible. Et si je peux vous citer l’ensemble des ces exemples, c’est parce qu’ils sont tirés de ma propre expérience : oui, au début, j’ai voulu des résultats immédiatement. 

Pour une fois : le constat est sans appel. Désolée de vous l’apprendre mais nous vivons dans une société d’instantané. 

Mais vous savez quoi ? Ce n’est pas une fatalité et on peut décider de changer à notre échelle. Il suffit du bon déclic. 

Le blocage de l’instantané

La vérité c’est que c’est extrêmement limitant de penser constamment à l’instantané parce que tout ne l’est pas toujours. Comment voulez-vous construire des projets en pensant de la sorte ? Comment voulez-vous investir dans votre futur en pensant de la sorte ? Comment voulez-vous avancer en pensant de la sorte ? C’est impossible. Vivre au jour le jour, c’est agréable mais cela a ses limites. Avoir une vision à court terme, dans l’instantané c’est d’un certain coté renoncer à l’investissement dans le futurproche ou moins proche.

On dit qu’une grosse partie de notre journée est rythmée par les habitudes et qu’une grande partie du succès passe par elles. Une habitude, il faut au minimum 30 jours pour qu’elle s’encre dans un quotidien et ça, c’est une forme de long terme. On peut être dans un cercle vicieuxavec des mauvaises habitudes qui se payent en argent ou en qualité de viemais on peut aussi être dans un cercle vertueuxavec des habitudes positives qui nous poussent à être meilleur chaque jour. Et c’est en lisant un livre à ce sujet que j’ai pris conscience que penser au résultat immédiat était bloquant. 

L’habitude de mon quotidien qui l’illustre le mieux c’est celle qui me pousse à ne pas stagner. C’est honnêtement une de mes plus grandes peurs depuis que j’ai compris que le temps passé était perdu. Je ne veux pas être la même demain qu’aujourd’hui. Je veux avancer constamment vers mes objectifsaussi petits soient les pas que je fais. J’ai compris que peu importe le domaine de la vie dont il est question, il faut s’entretenir et se stimuler pour ne pas tomber dans « l’attente ». C’est pour cela que si je devais me donner un conseil à mon moi plus jeune, je lui dirais de travailler avec régularité sur les projets auxquels elle croit. 

Avec le recul, je me rend compte qu’attendre des résultats directs, particulièrement en tant que créatrice de contenu, c’est une erreur. Et le conseil que je donnerais aux gens qui souhaitent se lancer est très simple. Je leurs dirais de réaliser le temps que ça va prendre, tant en terme d’investissement personnel  – parce que ça prend du temps de créer du contenuqu’en temps d’attente de résultatparce qu’ils ne sont pas directs. Est ce que vous vous seriez vraiment lancer dans un blog si vous aviez su, à l’avance, le travail que cela allait demander ? Choisir c’est renoncer, et le temps passé à ceci pour investir dans votre futur est un temps que vous ne consacrez pas à autre chose.  

En bref, l’instantané peut bloquer, et c’est souvent le cas avec les exemples que je viens de vous donner mais il faut aussi noter que le long terme peut prendre plusieurs formesça peut aller du plan annuel aux habitudes

Briser l’instantané

Vous pouvez décider que vous refusezdans une certaine mesurel’instantané et les blocages qu’il implique. 

Je suis extrêmement impatiente et pourtant aujourd’hui je vous conseille d’avoir une vision à long terme. Je suis extrêmement impatiente et pourtant aujourd’hui, je vous encourage à travailler cet état d’esprit. 

Pour briser cette vision de l’instantané, il faut en oublier sa gratification. C’est compliqué parce que la gratification instantanée, elle est tentante par sa simplicité. Dès que vous rangez votre chambre par exemple, vous avez la satisfaction d’avoir un espace ordonné. En d’autre terme, le résultat est immédiat. Et pour commencer à envisager une vision sur le long terme, il faut accepter que le résultat sera retardé. On reste donc motivée par la finalité de l’action mais on remet en cause le fait de travailler pour un résultat futur. 

Avoir une vision à long terme

La vision à long terme est définitivement un état d’esprit à adopter pour avancer.  C’est un état d’esprit qu’il faut travailler et entretenir. C’est un état d’esprit qu’il faut développer. Avoir un état d’esprit qui visualise sur le long terme, c’est investir dans le futur. Aujourd’hui, je pense qu’il faut avoir cette capacité quand on est entrepreneur. 

Cet état d’esprit, il peut se jouer à plein de niveaux et de plein de manières. 

Ça peut être implanter dans votre quotidien personnel en choisissant d’économiser plutôt que de dépenser par exemple. Ça peut-être implanter dans votre quotidien professionnel en renonçant à un job qui paye mieux mais qui demande plus de temps pour investir dans votre avenir en gardant du temps pour bosser sur votre projet.

Ça peut être aussi implanter dans votre quotidien qui fait le lien entre le professionnel et le personnel. Imaginons que vous avez décidé de ne pas bosser le dimanche pour avoir un jour « off », mais vous recevez un message professionnel un dimanche soir. Rien ne vous oblige à répondre dans la minute. Ce n’est pas parce que la personne qui vous l’envoie à décider de bosser un dimanche soir que vous devez en faire autant. Vous pouvez briser l’instantanéité. Vous avez le choix et vous pouvez dire non.

Mais alors, comment avoir une vision à long terme ? 

Je suis convaincue qu’arriver à briser l’instantané et qu’arriver à avoir une vision sur le long terme, sont bien deux choses différentes. Elles vont l’une avec l’autre, oui mais elles ne sont pas semblables. Tous comme je suis sûr qu’il y a plein de manières de travailler sur ces deux aspects. 

Comment avoir une vision à long terme ?

Par ailleurs, je ne veux pas finir cet article sans vous donner des pistes pour concrétiser tout ça. 

Je pense que beaucoup de gens n’ont pas de vision à long terme parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent. Pour avoir une réponse, il faut prendre le temps de se poser la question. Et beaucoup ne veulent pas prendre ce temps en question parce que c’est difficile. Ils prennent, en quelque sorte, la fuite sur leur propre personne. Et leur propre avenir.

Article lié : Passer du temps seul et l’apprécier 

Alors pour travailler sa vision à long terme, il faut répondre à une grande question à savoir : que voulez-vous construire ? Et par la suite, une fois que vous avez une réponse, vous pourrez découper cet objectif en plusieurs actions concrètes pour chaque jour avancer un peu plus. 

L’outil qui m’a aidé avec cette approche c’est le journal. Je pratique depuis plusieurs mois maintenant le « journaling »la journalisation pour les moins bilingue d’entre nous. C’est une habitude qui consiste à écrire simplement et en toute honnêteté. En se retrouvant face à soi-même régulièrement, on arrive à faire le point sur ce qu’on veut réellement.

Article lié : pourquoi et comment pratique la journalisation 

Par ailleurs, pour avoir une vision à long terme, il faut aussi avoir un certain lâcher-prise. D’un côté, il faut savoir lâcher prise sur l’attente du résultat. Comme je vous le disais un peu plus haut, il faut savoir faire une croix sur la gratification instantanée – et oui, c’est une forme de lâcher-prise. D’autre part, il faut arriver à s’autoriser un changement. C’est un peu le risque du long terme. En tant qu’humain, on évolue et il est possible que nos envies d’aujourd’hui ne soient pas les mêmes que celles de demain. Et il faut se donner la place d’évoluer, même quand on a une vision à long terme. Il ne faut pas avoir peur de renoncer et de changer de chemin pour aller vers « un mieux » qui nous correspond plus. 

Le bonheur du présent

Je me sens obligée de nuancer mes propos alors qu’encore une fois, c’est une question d’équilibre. 

Il faut garder un état d’esprit ouvert. Il doit l’être sur le présent et sur l’avenir. Il ne faut pas perdre cette capacité d’adaptation et il faut même la travailler. 

Mais ne tombez pas dans le piège. N’oubliez pas de profiter du moment présent. Il faut continuer à profiter des petits bonheurs du quotidien comme par exemple un café chaud le matin, les rayons du soleil sur sa peau, conduire les fenêtres ouvertes, le bruit de la pluie sur les vitres, … Bref, il faut continuer à savourer la vie. Il faut savoir continuer à écouter son corps et faire une chose à la fois. 

Encore une fois, c’est une question d’équilibre.

Je suis convaincue qu’il faut avoir une vision à long termece qui est assez logique vu l’article que je viens de vous écrire. Je pense que c’est comme ça qu’on avance  – particulièrement en tant qu’entrepreneur et créateur de contenuet que c’est une approche qui a beaucoup beaucoup beaucoup d’avantages, tout comme elle peut avoir des pièges. Mais c’est un pas qui vaut la peine d’être sautéet évidemment, j’espère que cet article vous aura aidé à le faire

Comment accomplir plus ? Ma répons est simple : ayez une vue à long terme. Mais ne t'inquiète pas, je te donne la méthode dans cet article.

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 054 – Avoir une vision à long terme. La version audio est probablement plus complète.

6 commentaires sur “Vivre avec une vision à long terme

  1. Tout vient à point pour qui sait attendre
    Une citation d’un autre temps et qui pourtant est plus que jamais d’actualité.
    A l’heure de l’instantanéité éphémère, tu nous donnes de précieux conseils pour construire une stabilité personnelle et professionnelle.
    Excellent épisode, un des meilleurs pour moi.

  2. J’aime beaucoup cette analyse de la société d’aujourd’hui, c’est vrai que l’on veut tout tout de suite puisque c’est désormais possible grâce à des tas de choses. Je me suis reconnue dans le « on peut commander un livre et le recevoir le lendemain, merci #amazonprime ». Quand tu habites en ville, tu peux même le recevoir le soir-même 😂☺️

Laisser un commentaire