7 questions à se poser avant de publier 

Plus on crée du contenu, plus on est inspiré. Plus on crée du contenu, plus on apprend. Plus on crée du contenu, plus on évolue. Plus on crée du contenu, plus on se trouve. Par ailleurs, s’il y a bien une chose qui n’est pas influencée par notre historique de publication c’est bien cette petite pression que l’on ressent quand on appuie sur le bouton « publier ». Ou plutôt : je vous souhaite sincèrement de continuer à ressentir ce sentiment exquis. C’est cette petite pression à la publication positive qui fait en sorte qu’on s’y met et qu’on aime encore, jour après jour, créer du contenu. Mais ce n’est pas parce que cette pression est présente que ce que nous créons est bon. 

Il m’a fallu du temps pour comprendre qu’on ne crée pas du contenu pour nous : on crée du contenu pour aider les autres. On peut le voir avec une perspective égoïste : nous aimons partager notre savoir et donc nous le faisons pour nous. Mais en réalité ce n’est pas cela. Pour réellement aider les gens, il faut répondre à un besoin pour être utile. 

C’est pour cela que se poser les bonnes questions avant une publication est indispensable. Sans cela, vous passerez peut-être à côté de votre but : aider les gens au mieux. 

Est ce que je résous un problème ?

C’est définitivement la première question à se poser. Pour être utile aux gens qui vous lise, vous devez leur apporter quelque chose et pour cela vous devez avoir un but précis. Soit vous résolvez un problème pratique avec une manipulation technique. Soit vous miser plus sur du divertissement ou de l’inspiration. Un cas n’est pas mieux que l’autre. Vous pouvez faire le choix de ne pas « éduquez » votre audience. Mais dans un cas comme dans l’autre, votre contenu doit avoir un but. Vous devez apportez quelque chose aux personnes qui consomme votre contenu. Vous devez avoir une réelle utilité. 

Alors, est-ce que votre publication à un but ?

Est ce que je résous le problème de ma cible ?

C’est une chose de résoudre un problème. Mais cela en est une autre de résoudre celui de votre cible. 

Le public cible ou l’audience cible, c’est la partie de la population qu’on souhaite toucher. Se dire qu’on va s’adresser à tout le monde tout le temps, c’est accepter de ne parler réellement à personne. Je vous le disais dans un article précédemment, il y a une expression française qui dit « on ne peut pas plaire à tout le monde », pour la création de contenu, c’est pareil. On ne peut pas créer du contenu pour tout le monde parce qu’on ne s’adresse pas à un amateur comme à un professionnel, parce qu’on ne parle pas de maquillage comme on parle de placards. 

Article lié : Comment définir son audience ? 

En créant du contenu pour votre personne cible, vous entrez en contact avec les bonnes personnes. Prendre le temps de faire ce choix, c’est se donner une chance de toucher les bonnes personnes. Vous aurez une direction et une cohérence. Finalement, c’est se donner une chance d’avancer. Prendre le temps de le faire, c’est se donner les moyens que son contenu soit consommé par les bonnes personnes.  

Alors, est-ce que vous touchez votre cible avec votre sujet ? 

Est ce que mon contenu est complet ?

Vous devez être le plus utile possible aux lecteurs. Vous devez vous assurez de régler un problème précis mais de le faire pas à pas pour qu’à aucun moment, ils n’aient besoin d’aller ailleurs chercher un complément d’information. 

Prenons un exemple concret pour illustrer ce pointcela sera bien plus parlant que de la théorie pure et dure. Imaginons que vous teniez un blog qui parle de pâtisserie. Dessus, vous partagez des recettes rapides destinées aux gens qui ont une vie remplie et qui sont amateurs dans le monde de la cuisine. Vous vous apprêtez à écrire une recette dont une des étapes est de « blanchir les oeufs ». Vous pouvez être sûr que si vous n’expliquez pas cette étape technique, vos lecteurs vont avoir besoin d’aller chercher un complément d’information. 

L’intérêt d’avoir un contenu complet est très simple : vous êtes le point final de la recherche du lecteur. Autrement dit, si sa consommation de votre contenu lui plait parce qu’il n’a pas eu besoin d’aller chercher plus loin, c’est très possible que vous deveniez sa nouvelle source de prédilection. 

Alors, est-ce que vous résolvez le problème de votre audience cible de manière complète ? 

Est ce que mon contenu est compréhensible ?

Comme je vous le disais ci-dessus, on ne s’adresse pas à des professionnels comme à des amateurs. Le vocabulaire est à adapter en fonction de votre cible afin que celle-ci comprenne sans difficulté le message que vous tenez à lui faire passer. 

Article lié : 4 faits qui prouvent que votre article est mauvais

Et comme expliqué dans l’exemple pratique du point précédent : rien ne vous empêche de mettre des mots techniques dans vos contenus. Cependant, vous devez vous assurer d’y ajouter une définition à la portée de votre cible. Encore une fois, l’idée avec cette question est de vérifier que vous vous donnez la possibilité de fidéliser votre lecteur parce que le contenu que vous lui proposez est de qualité. Soyez la dernière étape de la recherche de vos lecteurs. 

Alors, est-ce que vous résolvez le problème de votre audience cible de manière complète et compréhensible ? 

Est ce que mon contenu sert mes objectifs ?

Cette question est clairement dans la même optique que celle sur votre audience cible. C’est une chose de créer du contenu. C’est une autre chose de créer du contenu pour votre audience cible. Et c’est encore différent de créer du contenu qui arrive à parler à votre audience cible tout en correspondant à vos objectifs actuels. Votre stratégie de contenu doit être au service de vos objectifs et pas l’inverse. 

Par exemple, si avez des offres et qu’en parallèle vous avez une stratégie de contenu, vous devez vous assurez que les deux vont dans le même sens. Faites attention que votre contenu donne un avant goût gratuit de vos offres, tout en étant bien différent. N’ayez pas peur de mettre des liens vers vos offres dans votre contenu gratuit. Enfin bref, faites en sorte que votre contenu soit au service de vos objectifs pour vous faire avancer dans le bon sens. Il faut trouver l’équilibre pour que les deux soit totalement indépendantsdans leur consommation respective, tout en étant liépour que l’un nourrisse l’autre

Alors, est ce que votre contenu sert vos objectifs ? 

Est-ce que mon contenu est optimisé ?

Par définition, l’optimisation c’est le fait de donner les meilleures conditions de fonctionnement à quelque chose. Dans le contexte de cet article, c’est donner toutes ces chances à son contenu qu’il soit consommé en lui offrant un maximum de visibilité. 

Dans le cadre d’un blog, on parle généralement d’optimisation pour Google. Lorsque c’est dans le cadre d’une publication sur Instagram, on parle généralement de bonne pratique. Enfin bref, chaque plateforme ainsi que chaque support à ses codes et avant de publier, il faut s’assurer que notre contenu respecte ces dits codes. 

Alors, est-ce que ton contenu est optimisé pour la plateforme à laquelle il est destiné ?

Est-ce que c’est le bon moment de publier ce genre de contenu ?

Lorsque votre contenu est prêtet qu’il remplit tous les points précédemment citésil faut vous assurer qu’il sortira au bon moment. Cela n’a pas de sens de mettre des efforts dans le fond ainsi que dans la forme et puis d’en oublier le dernier petit détail : le moment de parution. 

Une fois que vous avez un jour de publication prédéfini, vous devez vous assurez que le contexte est favorable et en accord avec votre sujet. C’est parfois l’inconvénient avec le fait de planifier trop longtemps son contenu à l’avance : le contexte a une réelle importance dans la consommation de votre contenu. 

Podcast lié : Un bilan après 30 jours de contenu quotidien

Par exemple, en mars quand le confinement a été annoncé, j’ai été surprise du nombre de blogueur voyage qui publiait des articles sur des destinations improbables et impraticables pour le moment. Dans une période où la population est censée être chez elle, cela n’a pas de sens de poster un article du genre « les meilleurs conseils pour un voyage avec une valise cabine ». 

Prendre en compte ce dernier paramètre, c’est accepter que votre contenu sera consommé par les bonnes personnes au bon moment. Autrement dit, c’est lui donner une chance réelle de vivre et d’être consommé. 

Alors, est-ce que vous avez trouvé le bon moment pour votre contenu ? 

Comment réussir un article de blog ? Avec ces 7 questions, vous allez avoir des articles de qualité

Créer du contenu est probablement plus dur en pratique qu’en théorie. Quand on se lance dans un blog ou dans un podcast, on a souvent des idées préconçues et l’une d’entre elles est l’investissement en temps largement sous-mesuré. 

Avec ces 7 questions, vos contenus vont être amenés à un autre niveau et c’est très probable que vous voyez une différence sur votre engagement ainsi que sur votre fidélisation. 

6 commentaires sur “7 questions à se poser avant de publier 

  1. Coucou,

    Merci pour ces conseils judicieux. Perso, je me pose tellement de questions, que je publie peu, trop peu.
    Mais j’ai effectivement ce petit pétillement avant la publication, et d’ailleurs je préfère ne pas programmer pour appuyer sur le bouton… Je pensais être la seule ….
    Bises à bientôt pour ‘autres super articles.

    1. C’est le risque : parfois les questions sont trop présentes pour être efficace. Le but de cet article était juste d’éviter d’en arriver à ce stade. Les 7 questions présentes ici participent à l’équilibre que j’ai trouvé afin de garder en qualité, sans pour autant se perdre. Encore une fois, un simple partage 🙂

  2. Tout à fait d’accord avec toi. Si bloguer peut nous faire plaisir, se rendre utiles aux autres et bien plus à l’humanité, me semble être la chose la plus merveilleuse qui soit. Faire preuve de solidarité humaine deviendra pour chacun la base du bonheur. Encore merci pour cet article qui pour ma part à atteint ses objectifs.

Laisser un commentaire