Être une meilleure version de soi-même

Quand j’étais petite, j’avais une peur bleue de recevoir mon bulletin scolaire. Je n’étais pas particulièrement une bonne élève, sans pour autant être une catastrophe non plus. Disons pour faire simple que je n’avais pas de bonne note sans travailler. Par ailleurs, j’avais toujours peur d’avoir une mauvaise surprise et par la suite, de me faire disputer par mes parents.

Un soir en rentrant de la fameuse « réunion parents-profs » où j’avais reçu un bulletin totalement acceptable et convenable, je me mets à lire un peu plus minutieusement ce bout de papier si important aux yeux de beaucoup. Et c’est là que je tombe sur ce commentaire de mon institutrice : bon travail mais fais attention de ne pas te reposer sur tes lauriers. Je retiens deux choses de ce bulletin. Premièrement, les professeurs devraient faire un effort dans leur écriture parce que j’ai eu besoin de plusieurs minutes pour lire les commentaires tellement leurs écritures variaient – mais ça, on peut encore passer au dessus. Deuxièmement, mon institutrice n’avait pas totalement tort dans l’absolu : il ne faut jamais se reposer sur ses lauriersmais ça il m’a fallu 10 ans pour le comprendre

Aujourd’hui, j’ai compris que pour avancer, il ne fallait jamais s’arrêter de travailler sur soi. 

Ne jamais se reposer sur ses lauriers

La parabole de la dinde

Au Etat-Unis, le 4ème jeudi du mois de novembrechaque annéea lieu ThanksGiving. Cette fête est l’équivalent de la fête de l’action de grâce au Canadadonc en d’autres termes c’est un jour de réjouissance dédié à la reconnaissance et aux remerciements. Lors de cette fête au Etat-Unis, le plat traditionnel, c’est la dinde. Sur cette base-là, Nassim Taleb en a tiré une « leçon » très parlante : la parabole de la dinde. D’après lui, pendant 1000 jours, la dinde va assimiler le boucher à son meilleur amipuisque quotidiennement, il est la main qui la nourrit. Mais le jour 1001, la dinde va avoir une mauvaise surprise puisqu’elle sera servie pour ThanksGiving et que c’est cette même main qui l’a nourrie qui va finir par la tuer. Où mène cette histoire me direz vous ? Ne soyez pas la dinde de l’histoire. Ne pensez pas que tout est acquis. Ne pensez pas que tout se passera toujours bien parce que jusqu’ici, c’est le cas. 

Et par dessus tout, ne pensez pas que ce genre de situation n’arrive qu’aux dindes de ThanksGiving. Cette situation n’arrive pas non plus « qu’aux autres ». C’est une situation que chaque être humain croisera probablement plusieurs fois dans sa vie. 

Soyez réaliste

Je fais clairement partie de ces gens que l’on peut qualifier d’optimiste et de positif. L’état d’esprit, c’est le genre de chose qui peut faire la différence – ou en tout cas, j’en suis intimement convaincue. Et avoir une mentalité positive, peut probablement vous amener plus loin que l’inverse. Par ailleurs, cela ne veut pas dire qu’il faut l’être constamment. Je suis convaincue que c’est humain d’avoir des moments « moins bons » et négatifs. Vous avez le droitet je pense même que parfois c’est judicieux de l’utiliser de prendre le temps de vivre ce genre d’émotions. Le tout est de ne pas se noyer dedans.  

Article lié : Comment cultiver un état d’esprit positif

Ceci étant dit, ce n’est pas être pessimiste que de penser qu’il faut constamment être sur ses gardes quand tout se passe bien afin de ne pas tomber dans l’autre cas de figure. C’est simplement être réaliste. Il y a une différence entre ne plus avoir de pression afin de se laisser vivre et garder la tête sur les épaules. 

Nous avons le choix. Nous sommes responsables. Nous décidons de la manière dont nous agissons, de la manière dont nous voyons la vie, de la manière dont nous vivons. Nous sommes responsable de nos pensées. Nous sommes responsables de la confiance que nous accordons à telle ou telle personne. Et je répète, nous sommes responsables de nos choix. Faites le choix d’être plus réaliste que la dinde de l’histoire. 

Il n’y a pas de recette magique pour avancer dans la vie. Tout comme il n’y en a pas pour être une meilleure version de soi-même. Mais ce qui est sûr par contre c’est que vous êtes obligé d’avoir une vision claire de la situation dans laquelle vous vous trouvez actuellement pour avancer. Connaitre exactement ce qu’il se passe permet simplement de réagir de manière adéquate face à la situation. Faites le choix d’analyser l’ensemble du tableau. 

On en revient à ce que je vous disais dans un article précédent : le futur dépend du présent. Le prendre en compte, c’est accepter l’ensemble du tableau, l’ensemble des facteurs. C’est extrêmement limitant de penser constamment à l’instantané parce que tout ne l’est pas toujours. Comment voulez-vous construire des projets en pensant de la sorte ? Comment voulez-vous investir dans votre futur en pensant de la sorte ? Comment voulez-vous avancer en pensant de la sorte ? C’est impossible. Vivre au jour le jour, c’est agréable mais cela a ses limites. Si vous faites comme la dinde, vous vous contentez de vivre au jour le jour. Et ça, c’est renoncer à l’investissement dans le futur. 

Article lié : vivre avec une vision à long terme

Comment être une meilleure version de soi-même

Il m’a fallu 10 ans pour comprendre ce que mon institutrice essayait de me dire. C’est bien beau de dire à une enfant de 8 ans de ne pas se reposer sur ses lauriers mais à quoi ça sert si le commentaire s’arrête là ? Concrètement à rien. Aujourd’hui, je ne vais pas faire comme mon ancienne institutrice et je vais vous faire gagner du temps. 

Pour être une meilleure version de soi, il faut un déclic

Personne ne peut travailler sur vous, si ce n’est vous. Ce n’est pas pour cela que vous ne pouvez pas être aidé. Mais à un moment où à un autre, c’est vous face à vous-même. C’est exactement pour cela qu’il vous faut un vrai déclic. J’aimerais pouvoir vous dire que cet article est suffisant comme déclic. Mais honnêtement, c’est très possible que ce ne soit pas le caset pourtant, j’aimerais pouvoir vous dire le contraire. Souvent, il ne faut pas juste entendre quelqu’un vous dire que faire, il faut avoir un visuel plus parlant. L’humain est plus impacté par quelque chose qui le touche directement que par des théories. Vous devez trouver votre déclic. 

La seule piste, je pourrais vous proposer, c’est des questions. 

Dans un premier temps demandez vous : Qui voulez-vous être ? Comment est le « vous » que vous aimez imaginer ? Comment est cette personne ? Qu’est ce qui la rend aussi géniale ? Et par la suite, dans un second temps, demandez vous : Qu’est ce qui vous sépare de cette personne ? Quelle est la différence entre elle et vous ? 

La motivation ça va et ça vient. Par contre, les envies qui sont marquées en vous par un « pourquoi » puissant vous permettront de traverser les moments de doutes. Quand on veut changer, avancer et être une meilleure version de soi, il faut être sûr de ne pas lâcher quand cela deviendra difficile. En bref, il vous faut un déclic tellement puissant que cela vous maintiendra en action. 

Pour être une meilleure version de soi, il faut être sa priorité

Pour être une meilleure version de soi-même, il faut prendre le temps d’investir en soi. Et je pèse mes mots quand je vous parle d’investissement car souvent, en tant qu’humain, on se trouve des excuses pour s’oublier. 

Ne vous voilez pas la face : nous avons tous le temps. Nous avons tous des journées faites de 24 heures. C’est simplement une question de priorité. Et nous devons être notre propre priorité. Vous devez avoir une relation positive avec vous-même. Vous devez prendre le temps de rendre votre corps et votre esprit bien, de les mettre dans des bonnes conditions pour qu’ils arrivent entiers à destination. Faites le, avant tout, pour vous. Soyez une meilleure version de vous-même parce que vous faites de vous une priorité.

Pour être une meilleure version de soi, il faut un plan

L’action, il n’y a que cela qui permet de changer réellement. Mais l’action est tellement variable d’un humain à l’autre qu’il n’y a aucune théorie universelle.

Aujourd’hui, pour commencer à être une meilleure version de vous même et d’arrêter de vous reposer sur vos lauriers, vous devez prendre votre vie en main. Pour cela, la première chose que vous devez faire, c’est avoir un plan. Comment allez vous devenir cette personne tant convoitée ? Quels sont les domaines que vous devez travailler en priorité ? 

Quand est ce que c’est assez ?

Comme toujours, c’est une question d’équilibre. Vous le savez maintenant, j’ai beaucoup de mal à terminer mes articles sans un paragraphe sur l’équilibre des choses. Et la raison en est extrêmement simple, je suis convaincue que c’est la clé de tout. 

Article lié : quand est ce que c’est assez ? 

Le piège avec le fait de vouloir être une meilleure version de soi-même c’est de tomber dans le « toujours plus ». On sait qu’on est dans ce « toujours plus » quand à chaque palier que nous passons, nous ne l’apprécions plus et on se dit que ce n’est pas assez. Alors on recommence. Et finalement, c’est un cercle vicieux.

tre une meilleure version de soi-même

Vous avez le choix. Vous êtes libre. Et surtout, vous êtes responsable de vos choix. Vous pouvez choisir dès aujourd’hui d’être une meilleure version de vous-même. Vous pouvez choisir dès aujourd’hui de refuser de stagner et d’avancer encore et encoredans un équilibre certain comme toujours. Vous avez le choix. Soyez en conscient. 

Soyez la meilleure version de vous même selon vos critères parce que vous en êtes convaincue et non parce que vous venez de lire un article qui vous dit de l’être. Vous avez le choix. 

Laisser un commentaire