Les habitudes qui ont rendu mon contenu meilleur

Je vous le disais dans un article récemment sur les habitudes : je suis convaincue qu’elles déterminent une partie de nos viescette dernière pouvant être variable d’un individu à l’autre. On peut être dans un cercle vicieuxavec des mauvaises habitudes qui se payent en argent ou en qualité de viemais on peut aussi être dans un cercle vertueuxavec des habitudes positives qui nous poussent à être meilleur chaque jour. A faire un choix comme ça sur papier, je suis sûre que vous prenez la deuxième option. 

Et honnêtement, je ne suis pas seulement convaincue de ceci dans ma vie personnelle. Autrement dit, j’ai pu constater ces dernières années que les projets qui aboutissaient dans le domaine de la création de contenu étaient souvent le résultat d’un comportement avec des habitudes conscientes. Les projets qui se sont concrétisés ces dernières années dans le cadre de Carnet Pétillant avaient un plan très précis avec des habitudes très précises. 

Par exemple, lorsque j’étais dans la dernière semaine de préparation pour le lancement du podcast en septembre 2019, l’habitude que j’avais mise en place n’était pas seulement de me mettre à mon bureau et de travailler. Je m’étais remise à me lever tôt, à faire de l’exercice, … Les habitudes influencent les projets que vous avez en cours, et ce qu’ils soient professionnels ou personnels. 

Et c’est exactement pour cela que l’article du jour a pour but de partager les 5 habitudes qui font du bien à ma production de contenu, que ce soit en tant que blogueuse ou podcasteuse. 

La planification

Je ne vais pas vous le cachermais vous êtes probablement déjà au courant si vous suivez un peu Carnet Pétillant , je suis une maniaque du contrôle – en quelque sorte. Et dans le cadre de la création de contenu, je me suis rendue compte que ce dernier était de meilleure qualité lorsqu’il était planifiéet ceci, à deux niveaux

Aujourd’hui, je peux dire que mon contenu est meilleur quand un équilibre d’organisation est présent dans ma vie. 

D’un côté, j’ai besoin d’avoir une structure. J’ai besoin d’être organisée avec un calendrier, des listes de tâches à faire, des plages horaires précises, … Évidemment, je suis indépendante et c’est donc moi qui crée cette structure. Par ailleurs, c’est un investissement qu’il faut prendre le temps de faire. Il faut avoir la capacité de se dire qu’à un moment on va arrêter d’être dans l’action pour la préparer afin qu’elle soit encore meilleure. 

L’organisation, c’est un moyen de concrétiser ses idées. L’organisation, c’est un moyen d’améliorer sa qualité de vie. L’organisation, c’est un moyen de trouver du temps dans le temps – et d’une certaine manière d’en avoir plus. L’organisation, c’est un moyen de structurer son esprit pour structurer son action. L’organisation, c’est un moyen de s’enlever « une part de stress » sans pour autant réduire ses ambitions. En bref, l’organisation est un merveilleux outil et concept. Et aujourd’hui, je sais que lorsque je fais cet investissement dans le temps, mon contenu n’en sera que meilleur. 

Article lié : Comment construire son organisation 

D’un autre coté, j’ai besoin d’avoir de l’avance. J’ai besoin d’avoir de l’avance dans mon contenu. J’ai besoin d’avoir un certain nombre de publications prêtes en amont pour me sentir à l’aise, sans pression, et par la suite produire du meilleur contenu. Planifier ses articles, c’est prendre de l’avance et sur cette base, avoir la possibilité de prendre le temps. Lorsque je le fais, je retrouve le plaisir à chaque étape de création d’un article : la séance photo, la rédaction, la finalisation, les recherches, … Fini le rush, le stress car il n’y a pas d’article et bonjour le plaisir de prendre le temps. Et effectivement, quand on prend du plaisir dans une activité, cela se ressent sur le résultat. 

Je le reconnais : j’ai évoluéje stresse moins qu’avant sur ce point. Il y a quelques mois, j’avais presque besoin d’avoir deux mois d’avance dans mon contenu pour ne pas paniquer. Depuis que je me suis lancée dans un challenge de 30 jours de publication continue sur le podcast et sur le blog, j’ai un peu lâché prise. Par ailleurs, je le remarque encore avec cet été comme preuve : sans avance, c’est le bordel. Le 100% spontané et non planifié ne correspond pas à ma vie remplie de nombreux domaines et imprévus. 

Article lié : Ce que j’ai appris en publiant du contenu frais

Le batching

Ce n’est pas la première fois que je vous parle de cette méthode sur le blog. Pour vous la faire courte, il s’agit de rassembler les tâches similaires et se concentrer dessus jusqu’à ce qu’elles soient finies. En procédant de la sorte, vous évitez de perdre le temps qu’a besoin votre cerveau pour passer sans cesse d’une chose à l’autre. C’est une méthode qui peut vous aider à trouver du temps pour vous faire évoluer car elle change la « gestion » de celui-ci.

Imaginons que vous avez décidé d’allouer deux soirs dédiés à votre blog. Au lieu de travailler les deux soirs sur la rédaction et la modification de votre design, en pratiquant le batching, vous travaillez un soir entier sur de la rédaction et un entier sur de la modification de votre design. L’air de rien vous gagnez un temps précieux sur la « mise en route ». 

Oui, c’est une forme d’organisation et donc ce point-ci est presque un sous-point de celui précédent mais il a tellement révolutionné mon contenu cette dernière année que je devais absolument vous en parler. C’est comme cela que j’arrive à gagner du temps sur des tâches totalement indispensables. 

La flexibilité

Il y a toujours une partie infime d’une journée qu’on ne peut pas planifier et ça, c’est l’imprévumerci pour le petit moment définition/dictionnaire. Mais ce n’est pas parce qu’elle existe qu’il faut se refermer comme une huître afin – de tenter – de les limiter. Je pense qu’il faut faire le contraire. Il faut apprécier les imprévus et trouver un équilibre en les intégrant dans son quotidien. 

Dans le cadre de la création de contenu, j’essaie de garder de la flexibilité au niveau de mon calendrier éditorial. Comme je vous le disais un peu plus haut, une des choses qui fait du bien à ma création de contenu est la planification. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut renoncer à la spontanéité. 

La planification n’est qu’un filet de sécurité. La spontanéité n’est pas à l’opposé de la planification. Rien n’est gravé dans le marbre et il est toujours possible de changer d’avisje le fais d’ailleurs régulièrement. Il y a beaucoup de manière d’amener de la spontanéité dans la création de contenu. Certes, elle est indispensable mais c’est à vous de trouver un moyen qui vous correspond pour l’amener dans votre univers avec délicatesse et simplicité. 

Nous sommes libres. A nous d’utiliser cette liberté pour mettre un soupçon de spontanéité dans notre création de contenu. 

La diversification

Il y a une phrase que certaines personnes ont peur de voir sur internet, ce sont les commentaires du genre « tu as changé ». Aujourd’hui, je suis convaincue que ce n’est pas une phrase négative mais plutôt indispensable à toutes les personnes qui veulent continuer de créer et de partager. Je suis celle qui a construit le blog « Carnet Pétillant » en août 2017. Je suis celle qui a rédigé un article en septembre 2020. Je suis moi, avec 3 ans de différence, ce qui implique évidemment des changements. Heureusement que j’évolue avec ce que j’apprends. Heureusement que vous me suivez dans cette évolution. Heureusement même que nous évoluons. 

En tant que créateur de contenu, c’est indispensable de se trouver avant de transmettre. Mais nous évoluons. Ce n’est pas grave de se retrouver dans un certain contenu à un moment et plus à un autre. Et c’est normal que notre contenu nous suive. C’est pour cela que je suis convaincue que la diversification fait du bien.  Il y a un an, quand j’ai lancé mon podcast ce n’était pas « juste » parce que c’était un format tendance. Je l’ai fait parce que j’avais besoin de diversification et de renouvellement dans ma création de contenu pour retrouver de la motivation et de l’inspiration. 

Le renouvellement n’est qu’un nouveau chapitre, parfois obligatoire, parce que le précédent est trop rempli ou qu’il est devenu pesant de le remplir. Le changement a du bon et inévitablement le renouvellement aussi. Et tout ceci pour dire que prendre l’habitude de se remettre en question peut être bon pour sa création de contenu car cela peut nous sortir de notre zone de confort pour de meilleurs horizons. 

La méthode pomodoro

J’adore créer du contenu. Mais il y a toute une série de tâche qui ne sont vraiment pas fun à faire. Vous voulez un exemple ? Les sauvegardes du blog et la sécurité du site. C’est indispensable de garder cela à jour … et pourtant c’est pas le truc le plus amusant à faire. C’est pour cela que j’utilise la méthode Pomodoro.

Concrètement, c’est très simple. La méthode se base sur des plages de 25 min d’activité puis de 5 min de pause pour ensuite reprendre 25 min suivi de 15 pour une pause plus longue. Personnellement, je fais cela en utilisant une applicationqui s’appelle Focus Onpour ne pas avoir à rentrer manuellement les temps mais c’est totalement possible de le faire uniquement avec le minuteur de votre téléphone. 

En temps normal, je vous dirais que c’est une méthode qui n’est que peu appropriée à mon monde de fonctionnement. J’ai tendance à ne pas avoir de problème de concentration et je sais travailler plusieurs heures de suite. Par exemple, lorsque je rédige des articles – certains me prennent 3 heures et je n’ai pas de mal à rédiger pendant autant de temps. Par ailleurs, pour les tâches que je n’aime pas c’est extrêmement pratique de se dire qu’on ne fait cela que pendant 25 min avant d’avoir une pause. C’est une durée idéale pour permettre à la motivation de prendre position dans notre corpsMdr, cette phrase.

Comment faire avancer sa création de contenu ? Grace à ces 5 habitudes tu pourras réussir ! #blogging #tips #habitudes

Le tout finalement est de savoir comment nous fonctionnons pour créer un équilibre qui se ressent dans sa création de contenu. Peut-être que vous n’êtes pas du genre à vous organiser, ni à planifier vos articles à l’avance, ni même à pratiquer le batching ou la diversification et cela n’a rien de grave. L’important c’est de faire ce qui vous va le mieux pour que votre contenu soit le mieux possible. 

Laisser un commentaire