Devenir quelqu’un de productif

Livre de Carnet Pétillant pour devenir productif

Je suis quelqu’un qui fait beaucoup de choses. Ça fait maintenant quelques années que je dois jongler entre plusieurs domaines dans ma vie – par pur choix personnel. Je suis étudiante. J’ai une vie sociale – en temps normal. Je crée du contenu avec Carnet Pétillant. Bref, ma vie est un ensemble de domaines – et ça me va très bien

Mais aujourd’hui, quand je regarde ce que j’ai fait, je me rends compte que pendant très longtemps, j’ai rempli mon agenda avec du vide. Pourtant, d’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours considérée comme quelqu’un de « productive ». C’était une pensée récurrente lors des bilans. Maintenant que je prends du recul, je me rends compte que c’était une pensée aussi vide que les évènements dans mon agenda il y a quelques années. 

La définition de la productivité 

Pour comprendre ce qu’est la productivité, il faut d’abord comprendre ce que ça n’est pas – et oui, pour une fois, on ne commence pas par la définition #Rareté.  

La productivité, ce n’est pas travailler 16 heures par jour

Enfin ça peut, mais ce n’est pas obligé. Vous pouvez travailler 16 heures par jour et être productif mais ce n’est pas parce que vous travaillez 16 heures par jour que vous serez productif – ce sont bien deux choses différentes. Assimiler la productivité à un nombre d’heures est très réducteur. Le nombre d’heures que vous passez à travailler sur un projet n’est pas un facteur qui vous assure la productivité, tout comme ce n’est pas un facteur qui vous assure l’avancement ou la réussite. Le nombre d’heures de travail sur un projet peut être influencé par trop de facteurs que pour le placer comme « conséquence à … ». 

Un exemple est disponible dans le podcast. 

La productivité, ce n’est pas une course

Enfin ça peut, mais ce n’est pas obligé. La productivité est – généralement – individuelle. Vous n’êtes pas productif parce que vous faites plus que votre voisin. Encore une fois, c’est un raccourci. Parfois, il faut effectivement être le premier à finir quelque chose, et donc c’est une course. Mais c’est bien différent de la manière dont vous organisez votre temps à l’intérieur de cette course. Votre productivité ne peut pas se définir par rapport aux autres. 

La productivité, c’est personnel 

Être productif ça n’a aucun sens sorti d’un contexte parce que ça a un sens individuel temporel. Votre productivité se mesure en fonction de vos objectifs. Et comme par définition, comme nous sommes tous différents, elle devient personnelle. 

Un exemple est disponible dans le podcast. 

La productivité est atteinte à partir du moment où vous faites quelque chose qui sert votre vie, vos objectifs et vos ambitions dans un temps que vous estimez correct et convenable. C’est une jauge que vous seul pouvez construire et analyser. Et même si vous pouvez être accompagné pour cette étape, vous devez être au centre du processus. 

La productivité, ce n’est pas être occupé 

Enfin ça peut, mais ce n’est pas obligé. Il y a une réelle différence entre être productif et être occupé.

En théorie, vous aurez toujours des choses à faire. En cherchant bien, vous pourriez reprendre ce livre que vous avez laissé sur votre table de nuit et absolument pas lu pendant deux ans. Mais l’important, ce n’est pas de faire quelque chose. L’important c’est que votre utilisation du temps ait du sens. Faire plein de choses, n’a de sens que si toutes ces choses vous aident à atteindre vos objectifs. Dans ce cas-là, vous êtes productif. 

La productivité n’est pas constante 

Elle n’a pas besoin d’être constante pour être effective. La productivité ne devrait même pas être le but ultime car en tant qu’humain on a aussi besoin de pause. La réelle productivité se suffit à elle-même par période. La productivité d’un moment doit servir un équilibre général. À l’heure où le burnout frôle la tendance, il faut savoir se ménager. Ne pas prendre de pause, c’est ne pas prendre de répit et lorsqu’on pratique cette méthode, c’est difficile de ne pas craquer sous la pression constante. Et quoi qu’on dise, la pression elle est finalement partout – et elle peut être dans la productivité.

Article lié : L’art de faire des (vraies) pauses

Avec l’ensemble de ces points – à savoir ce qu’est la productivité et ce qu’elle n’est pas – il devient facile de savoir ce qu’il vous reste à faire : définissez votre propre productivité. 

La productivité est une question de perspective 

Si par définition la productivité est personnelle, alors par conséquent, c’est une question de perspective : tout le monde ne doit pas faire les mêmes choses pour être productif. C’est pour cela qu’il faut définir sa perspective, ses objectifs, les actions qui ont du sens dans votre vie. 

  • Il faut savoir où l’on veut aller avant de commencer. Foncez la tête la première est le meilleur moyen de faire des actions vides. Il faut d’abord avoir une vision globale avant d’avoir des actions individuelles qui ont du sens. C’est indéniablement lié. 
  • Il faut réaliser ce qu’on a déjà fait : parce que c’est terriblement utile quand vous doutez. De plus, analysez l’évolution est également un moyen de ne pas perdre de vue ce qui a du sens.

C’est l’ensemble de ces points qui vous permettront de définir votre propre productivité. Le temps est limité alors il faut bien choisir où l’on le place. Ceci étant, votre perspective peut évoluer avec le temps. Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui vous faites des actions avec un timing intéressant et donc que vous êtes productif qu’en analysant ceci dans deux ans vous arriviez à la même conclusion. 

Comment être productif ? 

Je n’ai pas de recette magique à vous proposer. La seule chose pratique que je peux vous donner comme exercice, c’est de prendre une feuille et de définir votre propre productivité. Et pour une fois, je n’ai qu’un conseil à vous donner : pour devenir productif, il faut se connaître. 

Vous êtes la personne avec laquelle vous allez définitivement passer le plus de temps dans votre vie. Alors prendre le temps de se connaître réellement est un investissement. Vous devez savoir comment vous fonctionnez et surtout, ce que vous voulez. Combinez ces deux facteurs, c’est le meilleur conseil que je peux vous donner. 

Je suis bien consciente que c’est un conseil très bateau et très vague. Mais encore une fois, la productivité est quelque chose de personnel et donc en fonction de ce que vous avez à accomplir, les conseils plus précis sont différents. Ceci étant, se connaître est la base de la productivité. Pour être productif, il faut déterminer ce que vous avez à faire, qui a du sens, pour vous faire avancer vers vos objectifs. En bref, se connaître est totalement indispensable dans la vie et dans le cas de la productivité, cela ne fait absolument pas exception. C’est le seul réel moyen de vous assurez que vous êtes productif. 

La productivité ne doit pas être un but, tout comme cela ne peut pas être un point positif dans un bilan parce que ça ne veut rien dire sans contexte. J’ai longtemps rempli mon agenda avec des évènements qui n’avaient aucun sens et qui en plus, ne m’apportaient rien. Effectivement, je faisais beaucoup de choses mais cela ne créait rien et cela ne me faisait pas avancer. Et ceci ni par rapport à mes objectifs de l’époque, ni par rapport à mes objectifs actuels. Bref, en réalité, je n’étais pas productive. Au-delà de donner une pseudo définition de la productivité, cet article veut surtout montrer qu’elle n’est ni comparable, ni extraordinaire mais bien personnelle. Vous êtes le sujet de votre productivité. Vous souhaitez être productif ? Alors vous êtes le seul à pouvoir vous prendre en mains pour utiliser votre temps dans le bon sens. 

Devenir productif pour avancer sur vos projets, c'est possible. Il suffit d'avoir les bons outils. #productivité #lifestyle #blogger

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 068 – Devenir quelqu’un de productif. La version audio est probablement plus complète.

4 commentaires sur “Devenir quelqu’un de productif

  1. Trop souvent la productivité a une connotation négative, alors qu’il be faut pas avoir honte d’en parler.
    Ce podcast, à la tonalité motivante, en est un très bel exemple, avec des conseils idoines qu’ils ne restent qu’à mettre en pratique en fonction de notre mode de vie.

    1. J’en suis ravie ! La productivité est personnelle et je la vois plutôt de manière neutre. Pas besoin de juger sa productivité, c’est une perte de temps. Si on en est pas content, il suffit de la modifier. 🙂

Laisser un commentaire