Comment se lancer dans le journaling ?

En juillet 2019, je me suis lancée dans le challenge de faire « 30 jours de journaling ». Ça a été une expérience extrêmement enrichissante et en me forçant à le faire quotidiennement pendant un mois, j’ai rapidement déconstruit le blocage du lancement. 

Article lié : Bilan de 30 jours de journaling 

Effectivement, très souvent, le plus dur c’est juste de se lancer. Ce qui est totalement contradictoire, c’est que justement le plus efficace pour lutter contre ce blocage, c’est l’action. En bref, ça peut être un cercle vicieux. Alors comment se lancer dans le journaling ? Telle est la question que cet article va tenter de résoudre – heureusement parce que c’est quand même ce qu’indique le titre. 

La simplicité pour lutter contre la difficulté

Se lancer dans le journaling peut-être compliqué. Mais c’est le lancement qui l’est et absolument pas le journaling. Et concrètement, pour vous lancer vous avez uniquement besoin de quoi écrire – et ceci peut prendre plusieurs formes. Alors ne commencez pas à repousser cette pratique par excuse du matériel parce que même un mauvais crayon et une feuille de brouillon font déjà l’affaire. L’important, c’est de pratiquer et non réellement le moyen qui vous permet de le faire – d’autant plus si ce dernier vous limite

Définir un lieu 

Il y a beaucoup de manière d’amener de la simplicité dans cette pratique mais personnellement ce qui m’a le plus aidé c’est le fait de définir un lieu et non un cadre. Autrement dit, la seule règle que je me suis fixée lorsque j’ai commencé c’est d’écrire toujours au même endroit. En limitant le cadre au lieu, j’ai la liberté d’en faire ce que je veux et la pratique ne subit pas une pression inutile. 

Ou définir la simplicité

Ceci étant, ce n’est peut-être pas cette concrétisation de la simplicité qui vous correspond. Peut-être que justement pour que ce soit plus simple pour vous, vous avez besoin de plus de cadre et de règle. Sentez-vous libre de vous écouter simplement pour tirer le positif de la pratique. 

Dans un cas comme dans l’autre, l’important c’est d’avoir une base qui vous pousse à vous lancer. Une formule n’est pas mieux que l’autre, il y en a juste une des deux qui fonctionnera mieux sur vous. 

Toutes les sources d’inspiration sont légitimes

Dans le journaling, la question de la légitimité ne devrait pas exister. C’est un chemin individuel qui ne regarde que vous alors autant ne pas le commencer en vous auto-censurant. Je suis d’ailleurs régulièrement surprise – encore actuellement du nombre de fois où j’ai l’impression que je n’ai rien à écrire alors que ma tête est en réalité remplie de pensées qui doivent être mise à plat pour disparaître. 

Ecrire sans filtre

Le but de l’exercice est d’écrire sans filtre. C’est ce qui peut faire toute la différence. Généralement mon challenge, c’est d’écrire le plus vite possible parce qu’une fois que je suis lancée, j’ai envie de tout figer dans sur le papier pour passer une fois pour toute à autre chose, ou alors pour prendre du recul et y revenir plus tard. Faire une sélection de ce que vous écrirez ou pas en prenant en compte la légitimité, c’est entraver l’exercice. 

Ecrire avec des thèmes

Ceci étant, une bonne manière de commencer si l’exercice de laisser libre court à vos pensées vous bloque un peu ou même vous effraie, c’est d’utiliser les « invitations à la journalisation » – ou en anglais les journaling prompt. Ce sont des phrases où des thèmes qui ont pour but de vous orienter sur le lancement de la pratique. C’est quelque chose qui peut s’utiliser soit à chaque exercice pour être plus à l’aise avec l’écriture sans filtre, soit de temps en temps pour changer les habitudes et sortir de sa zone de confort. 

Peu importe l’entrée que vous choisissez, la légitimité n’a pas à entrer en compte. A partir du moment où elle le fait, elle réduit votre liberté dans l’exercice et entrave les résultats. 

Acceptez l’imperfection 

Je suis une perfectionniste. Et même si parfois, ça a des avantages, en ce qui concerne le journaling, c’est plus contraignant qu’autre chose. 

Soyez tolérant avec vous-même 

Personnellement, j’utilise la méthode à l’ancienne : un stylo et un carnet. L’avantage c’est que cela fige. C’est bien plus compliqué d’effacer une information avec ceci qu’avec un ordinateur. Mais cela n’a rien de dramatique de rayer un mot ou une phrase. Laisser une trace de l’imperfection et être tolérant avec soi-même sont un ensemble qui permet un état d’esprit propice au lancement dans la pratique. Le but n’est pas d’avoir le plus beau journal. Le but est d’avoir le journal le plus utile et qui vous apporte le plus de choses. Ça doit être un outil positif et non un outil contraignant. 

Créez votre propre chemin 

Nous fonctionnons tous différemment. Et ceci est d’autant plus vrai avec cette pratique personnelle. Par conséquent, il est impossible de comparer les parcours. Ceci permet d’éliminer une certaine pression – qui peut notamment s’installer en trainant sur Pinterest et/où Instagram. Votre chemin va être aussi unique que vous. Acceptez de créer votre propre chemin et éloignez vous de la comparaison – d’ailleurs c’est vrai pour le journaling mais pour bien d’autres domaines aussi

Acceptez la flexibilité

Dans mon dernier article sur le sujet, je vous disais qu’il était important de faire du journaling une habitude. Mais ce qui compte ce n’est pas le nombre de fois où vous écrivez. Ce qui compte, c’est la régularité de la pratique. Ecrire tous les jours n’est pas obligatoire pour avoir les bénéfices de la pratique. Ce qui fait la différence c’est ce que vous écrivez et la régularité avec laquelle vous le faites. Si écrire tous les jours est trop contraignant pour votre mode de vie, cela n’a rien de dramatique. Soyez flexible par rapport à la pratique. 

Article lié : pourquoi et comment pratiquer le journaling ? 

L’ensemble de ces conseils, vous donne – en théorie – les clés pour être dans l’action. Lancez-vous dans le journaling. Le premier pas est souvent le plus compliqué mais l’effort vaut le coup. 

Se lancer dans l'écriture quotidienne est un challenge mais avec ces conseils pour pratiquer le journaling vous y arriverez #journaling

Laisser un commentaire