Ne compare pas ton organisation et ta productivité

Fille_Blazer_business_Carnet_Pétillant

De nos jours, la comparaison est extrêmement facile et extrêmement accessible. Il suffit de se rendre sur Instagram, de regarder une « story », et d’un coup, il est possible de comparer notre vie avec celle de quelqu’un d’autreet ce même si nous n’en apercevons que 15 secondes

D’une manière générale, la comparaison peut aussi bien nous tirer vers le haut que vers le bas. Mais dans le cas de l’organisation et la productivité, c’est bien possible que ce soit plutôt vers le bas. 

Je suis tombée dans le piège de la comparaison

J’ai fait la course à la productivité. Je suis entrée dans ce cercle vicieux en passant du tempsprobablement tropsur YouTube et Instagram. 

Et à mon avis, il y a deux raisons qui nous fond culpabiliser face aux autreset cette théorie s’applique dans le cadre de l’organisation, la productivité, mais aussi dans celui du physique, du succès … 

  • Soit vous êtes entouré des mauvaises personnes. Je suis convaincue que les réseaux sociaux sont quelque chose de fondamentalement positif. Avoir des réseaux sociaux inspirants, motivants et positifs est une chose absolument indispensable particulièrement par les temps qui courent. La seule chose qu’il faut parfois faire pour retrouver ces aspects, c’est un tri dans les personnes que l’on suit.
  • Soit vous projetez. Si vous étiez en paix avec vous-mêmepar rapport à votre efficacité , vous n’auriez aucune raison de culpabiliser. Comme souvent, les critiques que l’on fait à quelqu’un sont en réalité des critiques que l’on se fait à soi-même. C’est un genre … d’effet miroir.

Un exemple concret est disponible dans l’épisode de podcast. 

Encore une fois, ce piège de la comparaison ou de la course à la productivité est très accessible. C’est très facile de tomber dedans. Et même si ce n’est pas impossible d’en sortir c’est très compliqué. C’est définitivement plus compliqué d’en sortir que d’y rentrer. 

Article lié : vivre avec une productivité positive 

Il suffit d’un déclicet c’est là que c’est plus simple à dire qu’à trouver –  pour tout remettre en perspective. Dans mon cas, ça a été quand une des personnes qui créait ma culpabilité à parler de ses objectifs. Je me suis rendu compte qu’on n’avait pas les mêmeset que c’était très bien ! Elle n’est pas moi. Je ne suis pas elle. Et nous fonctionnons différemment. 

Ne pas comparer ce qui n’est pas comparable 

Nous sommes tous uniques. Et sur cette base-là, comment pouvons-nous nous comparer à d’autres ? Nous sommes tous différents. Nous sommes le seul sur terre avec une combinaison de facteurs uniques. Vous êtes-vous avez vos objectifs, votre histoire, vos connaissances, vos peurs, vos victoires, votre personnalité …  Et ceci veut dire qu’on a chacun notre organisation et notre productivité. C’est une définition qui doit être individuel et donc, sans aucune comparaison possible. 

Vous ne pouvez pas comparer votre organisation à celle de quelqu’un d’autre parce que vous n’avez pas la même vie que cette autre personne ou le même mode de fonctionnement ou les mêmes besoins ou bien encore les mêmes outils. Il y a bien trop de paramètres à prendre en compte pour créer une situation où la comparaison est possible. Et ce n’est surement pas en regardant une « story » Instagram qu’on peut savoir si oui ou non ce sont des situations similaires. 

Vous ne pouvez pas non plus comparer votre productivité à celle de quelqu’un d’autre parce que c’est personnel. La productivité est atteinte à partir du moment où vous faites quelque chose qui sert votre vie, vos objectifs et vos ambitions dans un temps que vous estimez correct et convenable. C’est une jauge que vous seul pouvez construire et analyser. Et cette définition est tellement propre à chacun qu’elle est impossible à comparer. D’autant plus que la productivité n’est pas constante alors il suffit que vous soyez dans une période creuse ce qui est totalement normalet que l’autre personne soit dans une période haute pour qu’un paramètre de plus ne soit pas au même niveau. 

En bref, c’est compliqué de comparer notre organisation et notre productivité à celle de quelqu’un d’autre parce qu’il y a bien trop de variables à prendre en compte. C’est possible, mais cela demande une analyse minutieuse. Et au lieu de perdre son temps à cela, parfois il faut mieux l’investir dans sa propre organisation ou sa propre productivité. 

La comparaison n’est pas irrémédiable 

Ce n’est pas grave de se comparerenfin si ça peut l’être. Mais le tout est de réaliser ce que cela représente, et en sortir. La comparaison n’est pas une situation irrémédiable. Alors comment on fait pour sortir de ce cercle vicieux ? 

  • On coupe la source de comparaison : soit on coupe les réseaux sociaux d’une manière générale, soit on supprime simplement les personnes qui sont la source de cette comparaison. 
  • On se reconstruit : on apprend à se connaitre pour prendre de meilleures décisions pour soi. Ceci passe par une définition de notre productivité : quelle est votre jauge ? À partir de quel moment estimez-vous être productif ? Mais ça passe aussi par la mise en place d’une organisation qui nous correspond. Comment fonctionnez-vous ? Qu’il soit question de productivité ou d’organisation, vous devez vous connaitre pour être sûr que cela fonctionne. Nous sommes tous différents alors quelle est votre différence ? Quelle est votre histoire ? Quels sont vos besoins ?

Ce travail de reconstruction est très souvent accompagné d’un travail de dé-construction. 

Un exemple concret est disponible dans l’épisode de podcast. 

Personne n’a jamais décrété que vous deviez avoir un certain niveau d’action pour dire que vous êtes « productif ». Personne n’a jamais décrété que ça devait être un concept avec lequel il fallait être en guerre. Vous pouvez décider d’avoir une approche positive de la productivité. Vous pourrez, aujourd’hui, décider d’arrêter d’être en guerre contre ce concept. Comme toujours, c’est une question d’équilibre. La vie n’est qu’une grande question d’équilibre.

La comparaison est inutile pour la productivité et l'organisation ? #productivité #organisation #mindset

S’il ne fallait retenir qu’une chose de cet article, c’est que la comparaison est compliquée. Pour qu’elle ait du sens, il faut comparer ce qui est comparable. Et dans le cadre de l’organisation et la productivité, c’est tellement subtil que c’est une perte de temps. Autant investir ce temps dans des choses qui vous feront plus avancer comme par exemple définir votre propre productivité ou votre propre organisation. 

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 079 – La comparaison dans l’organisation et la productivité. La version audio est probablement plus complète.

2 commentaires sur “Ne compare pas ton organisation et ta productivité

  1. Coucou,

    Mettre en balance organisation et productivité, concept intéressant. Je crois que je ne les aurais jamais associés.
    Article qui donne à réfléchir : qu’est-ce que la productivité ? Comment considérer la variable Qualité ?
    Produire plus pour produire de moins bonne qualité ? Pas dans mes objectifs.
    Par contre, produire moins, car trop de temps passer sur la qualité, sans que ça apporte vraiment quelque chose (le syndrome du perfectionnisme). Le juste équilibre n’est pas facile à trouver …

    Bonne semaine.
    Lilie

    1. Hello,

      La raison pour laquelle je mets en balance l’organisation et la productivité c’est parce que je pense qu’ils sont liés. Pour moi, l’organisation permet la productivité (entre autre).

      Je comprends très bien tous ces questionnements. Et comme tu le dis, c’est extrêmement compliqué de trouver un équilibre. Mais c’est un exercice qui en veut la peine tellement c’est positif une fois en place.

      Bonne semaine à toi aussi. 😊

Laisser un commentaire