Et avancer sans plan, ça donne quoi ?

L’organisation est une structure du temps, de l’action et de la pensée. Mais on fait quoi si on ne sait pas où on veut aller ? On organise le vide ? Ou on n’organise pas ? La réponse est simple : on peut avancer sans plan.

Est-ce qu’on est foutu sans plan ? 

Autant mettre les choses au clair directement, ce n’est pas parce que je parle de plan sur Carnet Pétillant que j’estime qu’on est foutu si on n’en a pas. Pour avoir un plan, il faut savoir où on va et parfois, on ne sait pas quelle est cette destinationoù le chemin. Mais ce n’est pas grave. 

Trouver sa destination ou savoir ce qu’on veut faire de sa vie ou encore quels sont les projets qui méritent pleinement notre attention, c’est compliqué. Et c’est très probable qu’on soit tous confrontés, à un moment ou un autre, dans notre vie à ce genre de questionnement. 

Un exemple concret est disponible dans l’épisode de podcast. 

Mais ce n’est pas tout puisque trouver sa destination ou encore savoir ce qu’on veut faire de sa vie ou quels sont les projets demandent beaucoup de temps. Pour savoir ce genre de chose, il faut se connaitre et pour ça il faut avoir le temps de se chercher, de faire des expériences et de faire des erreurs. 

Pourquoi avancer sans plan ?

Tu peux te chercher

Pour savoir où on va et ensuite avoir un plan pour arriver à cettedite destination, il faut répondre à des questions fondamentales. Qui êtes-vous ? Qu’aimez-vous ? Que voulez-vous faire de votre ressource rare et limitée qu’est votre temps ? Quelle relation voulez-vous avec les autres ? La définition de la destination touche en nous ce qu’il y a de plus profond, sincère et mystérieux. Toutes ces questions fondamentales sont complexes. Ce n’est pas en 5 minutes que vous trouverez la réponse. 

C’est OK de ne pas avoir de plan. Tu peux te chercher. Tu as le droit de ne pas savoir et de chercher des réponses. 

Tu peux faire des expériences 

Tout comme tu peux ne pas avoir de réponses toutes faites à ces questions fondamentales et faire des expériences. C’est un peu comme si vous le faisiez dans l’autre sens finalement. Au lieu de définir et puis d’agir, vous agissez et puis vous en tirez les conclusions adéquates. 

Un exemple concret est disponible dans l’épisode de podcast. 

Ça va à l’encontre du plan, et alors ? C’est une manière d’obtenir des réponses pour faire un meilleur plan la prochaine fois. La définition ne doit pas vous bloquer. Et il n’y a pas une meilleure manière qu’une autre de la construire. L’important, c’est d’avancer. Et oui, parfois, cela se fait dans un ordre particulier, mais c’est la vie. 

Le plan est aussi une question de timing. Un plan n’est pas particulièrement facile à construiresa complexité dépend de la destination. Mais s’il est construit sur de mauvaises bases, il est définitivement plus dur. Et parfois, ce n’est simplement pas le bon moment de le définir. Et dans ce cas, grandir avec des expériences est une bonne option. 

Un exemple concret est disponible dans l’épisode de podcast. 

La vie est faite d’imprévu. C’est OK de ne pas avoir de plan. Tu peux faire des expériences. Tu as le droit de ne pas savoir et de chercher des réponses par les expériences. 

Tu peux faire des erreurs 

Encore une fois, un plan est aussi une question de timing. Et c’est OK de ne pas avoir un plan parfait dès le premier coup. 

Qu’il soit question de fondations bancales ou d’évolution en cours de chemin, vous avez le droit de faire des erreurs dans votre plan, et ce qu’il soit question de sa définition ou de sa mise en pratique. Les erreurs font presque partie du processus. 

Certaines expériences deviendront des erreurs. Mais il ne faut pas s’y arrêter. Il faut en tirer du positif. Une erreur, comme un échec, n’est pas forcement négatif. Soit vous avez l’opportunité de rectifier la cause de votre échecet la vous pouvez le faire avec un plan précis, soit vous devez refaire une tentative avec un meilleur plan. Peu importe l’option que vous avez, il faut rebondir sur votre échecavec ou sans plan. Vous y arrêter, c’est … accepter qu’il ne serve à rien. 

C’est OK de ne pas avoir de plan. Tu peux faire des expériences ou des erreurs ou même des expériences qui vont mener à des erreurs. Tu as le droit de ne pas savoir et de chercher des réponses par les expériences en tombant sur une erreur. 

Article lié : Vivre l’échec

Vivre sans plan peut-être très positifmême si c’est souvent un choix par défaut. C’est OK de ne pas avoir de plan. Tu peux te chercher. Tu as le droit de ne pas savoir et de chercher des réponses. Tu peux faire des expériences. Tu as le droit de ne pas savoir et de chercher des réponses par les expériences. Tu peux faire des expériences ou des erreurs ou même des expériences qui vont mener à des erreurs. Tu as le droit de ne pas savoir et de chercher des réponses par les expériences en tombant sur une erreur. Et surtout, si tu as un plan, tu peux le changer. 

Avoir des projets mais ne pas avoir de plan, c'est possible. Alors comment on avancent dans ses projets ? Comment on définit un plan d'action ?

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 083 – « C’est OK de pas avoir de plan » . La version audio est probablement plus complète.

Laisser un commentaire