Avancer dans la vie en posant des limites

Et si pour avancer, il fallait poser des limites ? À première vue, on pourrait croire que les limites sont bloquantes et donc que justement, elles vont nous faire stagner. Et si c’était l’inverse ? Et si finalement, les limites mettaient un cadre dont nous avons tous besoin pour nous dépasser et ainsi avancer ? 

Pourquoi poser des limites est indispensable ? 

Poser des limites pour soi et pour les autres n’est pas toujours facile. Alors la moindre des choses, c’est de savoir d’abord pourquoi il faut le faire.

Poser des limites par respect

Le respect est une excellente raison de poser des limites et ce qu’il soit question de respect envers soi-même ou envers les autres. C’est une des bases du respectmais certainement pas la seule

Ce que l’on arrive à implanter dans sa vie de manière durable et solide, c’est d’abord des choses qu’on s’applique à soi-même. Par exemple, c’est en étant bien avec soi-même qu’il est possible de s’ouvrir aux autres. Il en est de même avec le respect. Se respecter soi-même est un bon début pour imposer le respect.

Imposer des limites montre que vous vous respectez assez pour ne pas tout accepter. Et ceci n’a aucun rapport avec l’égoïsmeou que sais-je d’autre. Vous avez le droit de poser des limites et de ne pas tout accepter. En général, les réactions sont assez immédiates : soit les gens comprennent et le respect est présent dans votre relation, soit les gens sont choqués et … ça dérapeenfin pas toujours, mais ça, c’est un autre débat

En bref, ne pas tout accepter et imposer des limites c’est d’abord se respecter. Et à partir de là, bien souvent le respect sera présent dans les relations durables puisqu’un tri « naturel » sera fait.

Poser des limites pour ne pas subir les autres 

Les limites que vous imposerez permettront aussi de ne pas subir les autres.

Un exemple concret est disponible dans l’épisode de podcast. 

Et encore une fois, ce n’est pas de l’égoïsme que de savoir ce que vous voulez et d’avoir besoin d’une raison de faire les choses. Vous avez le droit de dire non, tout comme vous avez le droit de poser des limites alors utilisez ce droit. Vous posez des limites parce que vous possédez votre temps et que vous vous respectez assez pour ne pas subir l’agenda des autres. 

Poser des limites pour tenir sur la durée

Poser des limites pour soi et par rapport aux autres permet également de ne pas être débordé. 

Un exemple concret est disponible dans l’épisode de podcast. 

Si vous acceptez constamment tout ce qu’on vous propose et/ou tout ce qu’on vous demande, vous vous rendrez rapidement compte que ce n’est pas durable sur la durée. Nous avons tous un temps limité. Nous avons tous une énergie limitée. Nous avons tous des limites naturelles qui nous obligent à faire des choix. 

Mettre des limites, c’est connaitre et reconnaitre ses propres priorités pour accepter d’avancer dans ce qui a vraiment du sens pour vous.

Quand poser des limites ? 

Vous avez déjà vu cette publication Facebook qui dit : tu ne laisses pas ton téléphone tomber à 0% de batterie alors pourquoi le fais-tu avec toi-même ? C’est assez approximatif comme résumé, mais l’idée est là : On prend des mesures en amont pour que notre téléphone ne s’éteigne pas et il faut faire de même avec nous-mêmes qu’il soit question de notre santé mentale, de notre santé physique …  Dans le même ordre d’idée, il y a le fait qu’on n’attend pas d’être totalement mourant et déshydraté pour boire. Alors pourquoi on attendrait d’atteindre un stade critique avec sa santé mentale pour mettre des limites ? En bref, dans l’idéal, il faut poser des limites avant que cela devienne indispensable.

Ceci étant dit, il faut mieux tard que jamais. Autrement dit, on peut poser des limites à n’importe quel stade de sa vie. Poser des limites avant d’arriver au stade critique de notre batterie personnelle, ça permet de se protéger. Mais après, ça permet de reprendre le contrôle. 

Comment poser des limites pour mieux avancer ? 

Comme toute nouvelle habitude, ou changement dans sa vie, il faut un peu de temps pour qu’il soit au point. Définir les bonnes limites, demande parfois quelques tests et par la suite, quelques ajustementsc’est d’ailleurs une des raisons qui fait qu’il vaut mieux les définir en amont qu’au moment où on se sent déjà bloqué. Mais peu importe la limite dont il est question ou le nombre de mises à niveau qu’il faudra, la mise en pratique va impliquer toute une série de choses. 

Définir des limites en fonction de soi 

Nous fonctionnons tous différemment. Mais par rapport aux limites, ça veut dire que chacun en aura des différentes. 

D’une part, vous ne pouvez pas simplement copier les limites de quelqu’un d’autre. Ce n’est pas parce que telle personne a telle série de limites que vous devez avoir les mêmes. Vous n’êtes pas elle et vous n’avez peut-être pas le même mode de fonctionnement ou la même vie que cette personne.  

D’autre part, vous n’avez pas besoin de vous baser sur les limites « par défaut ». Autrement dit, si vous voulez répondre à vos mails à 22 heures parce que c’est ce qui vous correspond, faites-le. Effectivement, on a tendance à dire qu’il ne faut pas travailler le soir après 18h. Mais en soi, tant que vous le faites pour les bonnes raisons, vous n’avez pas besoin de vous mettre une limite basée sur une norme qui dit « on ne répond pas à ses mails le weekend et après 18 heures en semaine ». 

Pour que vos limites aient du sens, elles doivent vous correspondre. Elles doivent être définies en fonction de vous. Il faut prendre en compte votre vie, vos objectifs et votre fonctionnement. 

Alors de quelle limite avez-vous besoin dans votre vie ? Quelles sont les limites qui vont vous permettre d’avancer dans un équilibre sain ? Ce sont des questions que vous devez prendre le temps de vous poser en toute honnêteté parce que vous êtes la personne la mieux placer pour y répondre.

Définir des limites claires 

Qu’il soit question de leur définition ou de la raison qui vous pousse à les mettre en pratique, plus vos limites sont claires et mieux c’est. Si c’est trop vague, vous n’en tirerez pas tous les bénéfices parce que vous aurez envie de jouer avec. 

Ceci ne veut pas dire qu’il faut être rigide, mais il faut avoir la force de les mettre en pratique une fois qu’elles sont fixéeset c’est vraiment plus simple si elles sont claires pour votre cerveau et qu’il est réellement convaincu

Comment mieux vivre avec les limites ?

Le plus dur avec les limites, ce n’est pas de les définir, mais de les respecter. Mais du coup, comment on fait pour bien vivre avec ses propres limites ? 

Pour appliquer des limites, il faut dire non 

Avoir des limites va nous amener à dire non. Et ce, parce que nous sommes au clair avec ce que nous voulons et les résultats que nous souhaitons.

Et parfois, on a beau le savoir, le moment venu, il est difficile de dire non. Alors que si on pense non, on devrait tous avoir la force de le dire. Tous les choix que nous prenons participent à former la personne que l’on est. Alors voulez-vous être le genre de personne qui pense non, mais qui dit oui ?! Penser non et puis dire oui ne sert ni nos intérêts ni ceux de la personne qui est peut-être à l’origine de la demande. 

Dire oui, c’est très facile. Dire non l’est beaucoup moins. Et pourtant, c’est tout aussi indispensable. Mais c’est aussi pour rendre le « non » plus simple qu’on définit des limites. Nous avons le droit de dire non parce que nous avons le droit en tant qu’humain de choisir. 

Article lié : L’art de dire non

Définir des limites, c’est définir ce que l’on souhaite. Mais inévitablement, si on sait ce qu’on veut, on sait aussi ce qu’on ne veut pas. Alors oui, définir des limites et les mettre en pratique va nous pousser à dire non. Mais si vous savez pourquoi vous avez telle ou telle limite, alors vous saurez que dire non est fondé. 

Et se faire à l’idée de « dire non » dès le début facilite la transition. 

Prévenir plutôt que guérir 

Il est fort probable que la définition de limite change votre vie, votre rythme et vos attentes. Et si le changement est important, il faut mieux prévenir que guérir. Autrement dit, n’hésitez pas à parler de vos nouvelles limites à vos proches pour qu’ils ne le prennent pas mal quand vous le dites non par exemple. 

Un exemple concret est disponible dans l’épisode de podcast. 

Vous avez le droit de définir des limites et de vous imposer un cadre pour avancer. Si vous êtes convaincu que c’est une chose dont vous avez besoin alors, foncez. Mais ne perdez pas de vue qu’il faudra peut-être aussi une adaptation au niveau de vos proches.

Reconnaitre qu’on ne peut pas plaire à tout le monde 

Par ailleurs, avec certaines personnes, vous aurez beau les prévenir, elles ne seront quand même pas d’accord avec vos changements. Ça arrive. C’est souvent le cas dans la vie et il faut faire avec. L’important, c’est de savoir pourquoi vous le faites et de vous rappeler qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. 

Il y aura toujours des gens pour critiquer, juger et analyser vos actions alors autant faire en sortes qu’il le fasse avec des actions dont vous êtes fier et convaincu. 

Définir des limites est un long chemin. Par la suite, les suivre au quotidien est un chemin encore plus complexe. Mais les définir et les suivre permet d’avancer. Il suffit simplement de trouver celles qui vous correspondent.

Pourquoi et comment définir des limites pour avancer dans la vie ? Découvrez l'article sur Carnet Pétillant.

Attention, cet article n’est que les notes de l’épisode de podcast 093 – « Définir des limites pour avancer dans la vie » .La version audio est probablement plus complète.

2 commentaires sur “Avancer dans la vie en posant des limites

  1. Bonjour,
    Plus de 80 podcasts à ton actif, et je ne le découvre que maintenant ! Un classique « Mieux vaut tard que jamais », en introduction…

    Je commence donc à les écouter et le premier que j’ai écouté (celui-ci) est fort intéressant. Je vais continuer, d’autant que tu as une voix fort agréable à écouter.

    Ce format podcast me convient vraiment beaucoup mieux que les blogs, pour ce genre de contenu. Alors, qu’en général je préfère lire des articles de blogs (je suis hyper difficile sur les podcats). Mon cerveau ne m’a toujours pas dévoilé ses secrets pour un meilleur apprentissage 😉

    Bonne journée

Laisser un commentaire